Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La querelle des emblèmes se règlera à Genève

Un troisième emblème pourrait venir rejoindre les "classiques" du Mouvement de la Croix-Rouge.

(Keystone)

Début décembre, la Suisse accueillera une conférence diplomatique visant à doter le Mouvement de la Croix-Rouge d'un troisième emblème.

Cette percée est largement saluée, y compris du côté israélien, privé du statut de membre à part entière depuis plus de 50 ans.

La conférence de deux jours convoquée par Berne les 5 et 6 décembre doit adopter un troisième protocole additionnel aux Conventions de Genève, dont la Suisse est dépositaire.

Le symbole proposé est un carré rouge sur fond blanc reposant sur sa pointe. S'il est accepté, il s'ajoutera aux figures existantes de la croix et du croissant.

L'emblème additionnel n'a «aucune connotation nationale, religieuse ou culturelle», explique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Il pourra être utilisé par les sociétés nationales qui rejettent les emblèmes actuels.

L'adoption du «cristal rouge» permettrait également aux secours israéliens du Magen David Adom (MDA) d'intégrer le Mouvement de la Croix-Rouge. Le MDA a toujours été exclu car son signe distinctif, l'étoile de David, n'est pas reconnu.

Une première tentative en 2000

La question de l'emblème additionnel de la Croix-Rouge avait dominé la tournée de la ministre suisse des affaires étrangères au Proche-Orient, au début de la semaine dernière.

Lors de sa visite, Micheline Calmy-Rey avait estimé avoir obtenu un soutien supplémentaire en vue de la convocation d'une conférence diplomatique avant la fin de l'année.

En tant qu'Etat dépositaire, la Suisse avait repris ses consultations en mars après l'amélioration du climat au Proche-Orient.

Et lors des discussions organisées à Genève les 12 et 13 septembre derniers, les États parties avaient chargé la Suisse de convoquer une conférence diplomatique «avant la fin de l'année».

Pour rappel, une première tentative a échoué en 2000 en raison de l'éclatement de l'intifada dans les territoires occupés.

«Solution durable et complète»

Le Mouvement de la Croix-Rouge (CICR et Fédération) salue la décision de la Suisse de convoquer une conférence diplomatique. Il appelle les 192 Etats parties à soutenir le protocole additionnel aux Conventions de Genève.

Le Mouvement demande ainsi «une base légale internationale pour une solution durable et complète à la question de l'emblème», affirme une déclaration conjointe du CICR et de la Fédération internationale des sociétés de la Croix Rouge et du Croissant-Rouge.

«L'emblème additionnel procurera une protection supplémentaire (...) dans les zones de conflits où les emblèmes existants ne peuvent pas toujours être efficaces, pour des raisons politiques, religieuses ou autres», poursuit le Mouvement.

Ministre israélien reconnaissant

De son côté, Israël félicite la Suisse. Le ministre des affaires étrangères Silvan Shalom remercie le gouvernement helvétique de ses efforts, indique la Mission d'Israël auprès de l'ONU à Genève.

Selon Silvan Shalom, l'incorporation de la MDA au Mouvement de la Croix-Rouge corrige «une injustice historique.» L'intégration du MDA est aussi une nouvelle étape vers «la normalisation de la position d'Israël sur la scène internationale».

Représentant palestinien à Berne, Anis Al-Qaq appuie le projet tout en émettant des réserves.

«Nous n'avons rien contre le nouveau symbole. Mais la véritable question est ailleurs: le droit international continue d'être violé dans les territoires occupés».

swissinfo et les agences

En bref

- L'emblème de la croix rouge sur fond blanc a été officiellement approuvé en 1864 à Genève, un an après la création du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

- Les seize premiers Etats ayant adhéré à la première Convention de Genève sur le droit humanitaire ont ainsi voulu rendre hommage à l'engagement de la Suisse en faveur du CICR.

- Le croissant rouge a été introduit pour les volontaires du CICR originaires de l'Empire Ottoman lors de la guerre russo-turque de 1876-78.

- Cet emblème a été officiellement approuvé en 1929 et adopté par 25 Etats musulmans.

- Les autorités israéliennes ont revendiqué un emblème portant l'étoile de David depuis 1949, juste après la création de l'Etat hébreu.

- Jusqu'ici, le Mouvement de la Croix-Rouge n'a pas admis la société Magen David Adom (MDA) en tant que membre officiel (dont l'emblème est l'étoile de David rouge).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.