La reine suisse de l'X-trême, star de cinéma

Géraldine Fasnacht lors de sa victoire en freeride à Verbier, en mars 2002. Keystone Archive

Géraldine Fasnacht est l'une des héroïnes de «The Snow's in The House», la plus grosse production cinématographique européenne en matière de freeride et snowboard.

Ce contenu a été publié le 27 octobre 2002 - 18:38

Montré en première à Londres, son film sera présenté à la mi-décembre à Verbier.

Elle est arrivée à Londres avec une compagnie d'aviation à bas tarif. Pas de limousine pour la conduire dans un prestigieux hôtel du centre-ville dans l'attente de la soirée. Pas d'agenda surchargé, non plus.

Pourtant, la Suissesse Géraldine Fasnacht est l'une des stars de la plus grosse production cinématographique européenne en matière de freeride et snowboard, un film intitulé «The snow's in the house» (la neige est dans la maison).

Si la gagnante des deux dernières éditions de la plus célèbre compétition de snowboard au monde, l'X-trême de Verbier, a atterri à Londres, en ce matin blême du 22 octobre, c'était pour assister à la première de cette réalisation qui sera présentée en Suisse dès la mi-décembre à Verbier.

Plus que des belles images

Le film va au-delà des belles images enneigées de surfeurs dévalant les pentes les plus impressionnantes de Suisse, de Suède et de Norvège.

Il donne une vue de l'intérieur de la vie de ces sportifs professionnels, de ce qui les anime, ce qui les pousse à prendre des risques pour le plaisir d'une trace pure dans une neige vierge.

Cela dit, il n'atteint pas complètement son objectif. Les sportifs francophones s'appliquent à parler en anglais, ce qui s'avère parfois un obstacle pour exprimer le fond de leur pensée.

Quant au psychologue, qui explique bien que ces jeunes ne sont pas fous, il mériterait d'avoir un temps de parole un brin plus long.

Mais, justifie le producteur du film Warren Smith, cette réalisation est montée avec les chutes de la production d'une série en quatre épisodes prévue pour la télévision sur le même thème.

Vu sous cet angle, ces images laissent présager d'une série intéressante à suivre. Elle sera diffusée sur des chaînes allemandes, françaises, suédoises et peut-être suisses, espère Warren Smith.

swissinfo/Gaetan Vannay à Londres

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article