Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La rougeole sévit à nouveau en Suisse

La rougeole se traduit notamment par l'apparition de taches rouges et par de la fièvre.

(Keystone)

Depuis le début de l'année, 414 cas ont été signalés, dont 236 dans le canton de Lucerne. L'Office fédéral de la santé publique parle d'épidémie et tire la sonnette d'alarme.

Selon les experts, la Suisse pourrait ne pas atteindre le taux de vaccination fixé par l'Organisation mondiale pour la santé afin d'éradiquer cette maladie en Europe.

Mis sur pied il y a cinq ans par le Bureau régional européen de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le plan stratégique 2005-2010 a pour objectif un taux de vaccination de la population de 95%. Ceci dans le but d'éliminer la rougeole et la rubéole du continent.

En Suisse, le taux de vaccination contre la rougeole est à l'heure actuelle de 86% en moyenne. Il était seulement de 82% il y a quatre ans. Mais cette progression ne suffit pas à rassurer les spécialistes de l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP), pour qui la Suisse est encore trop loin de l'objectif de l'OMS.

«Le taux de vaccination en Suisse augmente très lentement. Tellement lentement que cela nous inquiète: la Suisse ne parviendra peut-être pas à atteindre cet objectif de 95%», a déclaré à swissinfo Jean-Luc Richard, collaborateur scientifique à la division épidémiologie et maladie infectieuse de l'OFSP.

Beaucoup de cas graves

Depuis le début de l'année, 414 cas de rougeole ont été recensés en Suisse. C'est assez pour que les experts parlent d'épidémie. Sur ce nombre, plus de la moitié ont été signalés dans le canton de Lucerne

Selon eux, le problème de la sous-couverture est particulièrement aigu dans ce canton de Suisse centrale. Le taux de vaccination n'y est que de 78%. «A Lucerne, la proportion de la population qui utilise la médecine alternative est élevée. Or ces gens ont tendance à ne pas recourir aux vaccins», selon Jean-Luc Richard.

L'OFSP est d'autant plus alarmé que cette épidémie s'accompagne de beaucoup de cas graves. «Un malade sur dix a été hospitalisé, notamment pour des encéphalites ou des pneumonies. La proportion s'élève à 20% si on y ajoute les complications», précise-t-il.

Dernière épidémie en 2003

La Suisse n'a pas de programme de santé publique pour éradiquer la rougeole et la rubéole. Mais le vaccin MMR, qui s'administre en deux fois et offre une protection de base contre la rougeole, la rubéole et les oreillons, est recommandé par le plan de vaccination national.

Celui-ci est communiqué à tous les médecins, qui doivent informer les parents quant aux vaccinations recommandées, y compris quant à leurs avantages et à leurs risques.

Pour ce qui est des symptômes de la rougeole, les premiers sont un rhume, une conjonctivite, de la fièvre et une toux. Ensuite apparaissent des taches rouges sur le visage. Des points blancs à l'intérieur de la bouche sont aussi un signe caractéristique.

Au niveau des complications, la rougeole, qui est une maladie très contagieuse, peut engendrer des lésions cérébrales, une pneumonie ou même entraîner la mort. Certains experts estiment néanmoins que le vaccin anti-rougeole est susceptible de provoquer l'autisme ou certaines allergies chez les enfants.

«Il n'existe pas de véritable campagne de promotion du vaccin MMR en Suisse, souligne Jean-Luc Richard, mais nous estimons que le besoin existe.» La dernière épidémie de rougeole en Suisse remonte à 2003, avec plus de 600 cas enregistrés sur l'année.

Effort à faire en Europe

La Suisse n'est pas la seule à essayer d'atteindre l'objectif fixé par l'OMS. L'Italie, l'Allemagne et l'Autriche font de même.

Selon un rapport de l'OMS datant de l'an dernier, le taux de vaccination en Autriche se situait juste au-dessous de la barre des 80% pour ce qui est de la première dose de MMR. Le même rapport souligne qu'en Italie, le taux de vaccination des enfants âgés de 12 à 23 mois n'atteint aujourd'hui pas les 70%.

Sergei Deshevoi, spécialiste de la prévention en matière de rougeole à l'agence européenne de l'OMS, admet que l'objectif de 95% est «ambitieux» et qu'il faudra du temps pour l'atteindre. Il déplore néanmoins que les lacunes en matière de couverture soient encore si importantes dans de nombreux pays européens.

swissinfo, Adam Beaumont
(Traduction et adaptation de l'anglais: Carole Wälti)

Faits

Nombre de cas recensés depuis janvier 2007 :
236 dans le canton de Lucerne.
61 dans le canton de Berne,
34 à Genève,
16 à Zurich,
14 à Zoug,
13 en Argovie.

Fin de l'infobox

Les objectifs de l'OMS

Grâce à son plan stratégique pour l'Europe, l'OMS veut:

- parvenir à un taux de vaccination de 95% au moins en deux doses pour la rougeole et en une dose au moins pour la rubéole d'ici 2010. Maintenir ce taux par le biais d'un service de haute qualité en matière de vaccination.

- offrir aux groupes à risques (enfants, adolescents, femmes en âge de procréer) la possibilité systématique de se vacciner.

- renforcer la détection grâce à un système de surveillance adéquat.

- améliorer les possibilités de s'informer sur les avantages et les risques des vaccins anti-rougeole et anti-rubéole pour les professionnels de la santé, ainsi que pour le public.

Fin de l'infobox


Liens

×