La Suisse à la traîne

Signataire de la Convention de Rio sur la diversité biologique, la Suisse a développé des outils visant à protéger sa biodiversité.

Ce contenu a été publié le 22 mai 2003 - 09:01

Elle reste toutefois à la traîne en matière de protection des espèces.

Protéger les écosystèmes, les espèces animales et végétales, les ressources génétiques, tel est l'objectif de la Convention sur la diversité biologique conclue à Rio de Janeiro en 1992.

En Suisse, la mise en œuvre de cette Convention - entrée en vigueur le 19 février 1995 - passe notamment le développement d'une politique agricole respectueuse de l'environnement.

Des biotopes protégés

La Confédération verse des paiements directs aux paysans lorsqu'ils contribuent à la conservation ou à la restauration de milieux naturels.

Et le résultat est plutôt positif. Le nombre des espaces de compensation écologique augmente, en effet, chaque année.

L'accent est également mis sur une gestion écologique de l'exploitation forestière. Une forêt sur deux a déjà une gestion proche de la nature.

La Confédération entend, en outre, augmenter les surfaces forestières soustraites à l'intervention humaine de 0,7% à 10%.

La moitié de ces espaces seront transformés en réserves naturelles. Cette démarche est d'autant plus urgente qu'en Suisse, 8% des plantes forestières sont fortement menacées.

Une nature sous surveillance

Conformément aux engagement pris à la Conférence de Rio, la Suisse établit également des inventaires des biotopes et paysages d'importance nationale. Elle surveille en outre activement l'évolution de la biodiversité.

Elle est d'ailleurs l'un des premiers pays au monde à dresser un inventaire systématique de sa diversité biologique.

En 2001, l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) a lancé le programme «Monitoring de la biodiversité en Suisse» (MBD) qui doit permettre de dresser des constats précis sur l'état et l'évolution de la diversité biologique en Suisse.

Les premiers résultats sont attendus pour 2006. «Ce programme permettra d'établir un bilan de la situation», explique Robert Lamb, conseiller scientifique, à la division Affaires internationales de l'OFEFP.

A l'échelon européen

Et de poursuivre, «Cet état des lieux est d'autant plus important que la Suisse s'est engagée à stopper l'érosion de la biodiversité d'ici à 2010.» Elle l'a confirmé l'année dernière à La Haye, lors de la Conférence des parties ayant adhéré à la Convention de Rio.

La Suisse est également active à l'échelon européen. On a pu mesurer cet engagement spécifique lors de la Conférence environnementale européenne, qui s'est tenu 21 au 23 mai à Kiev en Ukraine.

La Confédération a notamment soutenu l'adoption d'une résolution visant à renforcer les projets de collaboration financière entre pouvoirs publics et partenaires privés afin de stopper le recul de la biodiversité.

La Suisse à la traîne


Toutefois, malgré tous ses engagements, la Suisse ne fait pas figure de bon élève en matière de protection de l'environnement. En 1998, une analyse de l'OCDE démontrait que le pays était notamment à la traîne dans le domaine de la conservation des espèces.

Et les statistiques sont significatives: durant le siècle écoulé, la Suisse a enregistré la disparition de près de 90% de ses biotopes de grande valeur pour la diversité biologique.

En revanche, les surfaces bâties ne cessent d'augmenter. Selon l'OFEFP, chaque seconde en Suisse on recouvre 0,86 mètres carrés de sol.

swissinfo, Vanda Janka

En bref

Situation des principaux écosystèmes suisses.

Zones humides: Depuis 1800, près de 90% des zones humides de Suisse ont disparu. Seule une proportion de 20% des zones alluviales qui subsistent peut encore être considérée comme active.

Prairies: Le recul des surfaces de prairies sèches et des zones marécageuses et sèches après 1945 est estimé à plus de 90%.

Forêts: Le pourcentage de forêts non exploitées sur le Plateau depuis plus de 50 ans est de 7% environ. 8% des plantes forestière sont fortement menacées - jusqu'à 40% sur le Plateau - et 24 des 101 espèces d'oiseaux vivant dans nos forêts sont aujourd'hui menacées.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article