Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse bien plus à l'aise sur une planche

Ski alpin ne rime plus, ou peu, avec Suisse depuis quelques années. La saison 2004/05 est de celles à oublier. Une embellie semblerait néanmoins se dessiner à l'horizon.

Aujourd'hui, les valeurs sûres sont le snowboard et depuis peu le saut à skis, grâce à Andreas Küttel.

Presque 30. C'est le nombre d'années qu'il fallait remonter en arrière avant l'hiver passé pour trouver trace d'un bilan suisse vierge de victoire tant sur le circuit de la Coupe du monde que lors des Mondiaux de ski.

Du coup, Swiss-Ski a tiré la sonnette d'alarme et mis en place un scénario – basé sur le développement de la relève – pour redresser la situation.

Les effets de ce travail en amont se ressentiront dans quelques années. Jusqu'à cette échéance, le ski suisse devra se contenter ici et là de coups d'éclats. Comme c'est le cas actuellement.

Après une vingtaine de courses, la Suisse a renoué avec la victoire en décembre, grâce à la Schwytzoise Nadia Styger (27 ans), gagnante du Super G d'Aspen (Etats-Unis).

Domination suisse en snowboard

Le snowboard n'est, lui, pas en proie aux mêmes incertitudes, du moins dans les disciplines alpines. Les Suisses ont trusté les premières places, signant une cinquantaine de podiums lors de la saison 2004/05.

Le Zurichois Philipp Schoch (26 ans) et Daniela Meuli (24 ans), vainqueurs de dix, respectivement huit courses en géant et en slalom parallèle, se sont aisément adjugés le classement général de la Coupe du monde.

Non rassasiée, la Grisonne s'est de plus offert le titre en slalom parallèle aux championnats du monde de Whistler (Canada) en janvier.

La nouvelle saison est repartie sur les mêmes bases. Quatre Suisses (Philipp et Simon Schoch, Heinz Inniger et Gilles Jaquet) et Daniela Meuli figurent en effet en tête du classement du parallèle.

Le saut mondial d'Andreas Küttel

Rarement à l'aise dans les compétitions nordiques (ski de fond, saut à skis, combiné nordique et biathlon), la Suisse s'est depuis peu découvert une étoile, non pas filante, mais volante.

Vainqueur des concours de Lillehammer (Norvège) et de Harrachov (Tchéquie) en ce mois de décembre, Andreas Küttel (26 ans) a pris en peu de temps l'envergure d'un éventuel champion olympique.

Le Schwytzois est ainsi à même de succéder à son compatriote, le St-Gallois Simon Ammann (24 ans), couronné Salt Lake City en 2002.

swissinfo, Raphael Donzel

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.