La Suisse investit la prestigieuse Tate Modern

La Tate Gallery de Londres, dessinée par le cabinet d'architecture suisse Herzog & de Meuron. Keystone Archive

Joseph Deiss, chef de la diplomatie, inaugure à la Tate Gallery de Londres une campagne de séduction, orchestrée par Présence suisse.

Ce contenu a été publié le 23 novembre 2001 - 09:19

Justement, cette présence helvétique se manifestera durant trois ans. Elle sera culturelle, politique, économique et ludique. Elle s'intitule «Dialogue across mountains». Autrement dit... «dialogue par-delà les montagnes». Histoire de rappeler la vieille relation qui unit la Suisse à la Grande-Bretagne.

Les Britanniques ont fondé l'industrie moderne du ski. La preuve: quelques hôtels victoriens perchés dans les Alpes en restent les témoins privilégiés.

Un point commun: les Alpes

«Encore un cliché!» pourraient s'exclamer quelques aigrefins. «2002 a été déclarée année internationale de la montagne par les Nations unies», rétorque l'ambassadeur de Suisse pour la Grande-Bretagne Bruno Spinner, et il faut bien un point commun pour engager un dialogue.

Selon un sondage commandé pour l'occasion par l'ambassade helvétique à Londres, 36% des Britanniques associent avant tout la Suisse aux Alpes.

Plus concrètement, le but de cette opération est d'accroître et raffermir des liens à long terme entre les deux pays. Notamment au niveau culturel. La soirée d'ouverture du «dialogue par de-là les montagnes» se tient à la Tate Gallery de Londres, dessinée par le cabinet d'architecture suisse Herzog & de Meuron.

Il neigera à Londres en 2002

Bruno Spinner rappelle le tour du monde en ballon, écrit par un français, a été réalisé ensemble par un Britannique et un Suisse, Brian Jones et Bertrand Piccard.

Les opérations ponctuelles et de plus longue haleine vont se succéder de 2002 à 2004. Ainsi, il neigera au centre de Londres en février 2002, les alentours de l'ambassade de Suisse seront transformés en prairies enneigées.

La même année, une démonstration de bobsleigh rassemblera les équipes britannique, helvétique et jamaïcaine aux jeux du Commonwealth, en août à Manchester. Dans un autre registre, des chercheurs des deux pays se retrouveront sous l'égide de l'université du Kent pour travailler sur le thème «démocratie et fédéralisme».

Gaétan Vannay, Londres

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article