Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse peut encore rêver au Mondial 2006

Tranquillo Barnetta (à gauche) en action lors du match contre l'Irlande.

(Keystone)

L'équipe suisse de football devra disputer les barrages. Mercredi, elle a fait match nul 0 à 0 face à l'Irlande dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2006.

La Suisse termine ainsi deuxième de son groupe, derrière la France qui est qualifiée après avoir battu Chypre 4-0.

Malgré deux 'balles de match' pour Alex Frei, la Suisse n'est pas encore en Allemagne. A Dublin, la formation de Köbi Kuhn a partagé l'enjeu contre l'Eire au terme d'une rencontre qu'elle aurait dû gagner. Elle est désormais condamnée à disputer les barrages.

Il faut dire que la place de barragiste de l'équipe de Suisse répond à une certaine logique dans la mesure où elle n'est pas parvenue à enlever un seul match dans ce groupe 4 face à l'un des ses trois rivaux directs, la France, l'Eire et Israël.

Mais le match de mercredi à Lansdowne Road est sans doute celui qui laissera les plus grands regrets. Jamais les Suisses n'auraient dû regagner les vestiaires à la pause sur ce score de 0 à 0.

Une occasion ratée

«Les Irlandais sont venus au combat, mais on a répondu présent, on a montré du coeur. Ils n'ont pas eu beaucoup d'occasions nettes. Nous aurions pu nous qualifier ce soir, c'est un peu dommage», constatait Ludovic Magnin à l'issue de la rencontre.

De son côté, Alex Frei se demandera peut-être encore longtemps comment il a pu manquer cette occasion à la 31ème minute. Sur un centre parfait de Tranquillo Barnetta, il se trouvait dans une position idéale à six mètres des buts irlandais. Mais il n'a pas réussi à cadrer sa reprise de la tête.

Dans l'ensemble, Barnetta a pour sa part évolué dans le même registre que samedi face à la France. C'est lui qui a donné le bon tempo pour une équipe de Suisse qui a connu deux belles frayeurs dans le premier quart d'heure...

A la 2ème minute, sur le premier corner du match, Harte s'est montré dangereux de la tête. A la 16ème, le portier suisse Zuberbühler n'est pas sorti sur un ballon protégé par Senderos. Ce dernier a finalement pu dégager au dernier instant et éviter un «remake» du but de Cissé lors du match contre la France.

La présence au coup d'envoi de Senderos, le défenseur d'Arsenal, a soulagé non seulement Köbi Kuhn, mais aussi les 3000 supporters suisses présents à Dublin. Face au duo irlandais Keane/Morrison, Senderos a très vite marqué son territoire.

Il manquait un héros

Malgré le soutien son public, l'Eire n'a pas pu surmonter ses limites actuelles. Privée de ses deux meilleurs footballeurs, elle a perdu le contrôle du match au fil des minutes. On ne peut inscrire à son crédit qu'une seule action construite en première période.

Côté suisse, l'équipe aurait eu besoin d'un homme capable d'exploiter pleinement un travail d'approche. Cet homme n'a malheureusement pas été Alex Frei, qui a livré à Dublin l'une de ses performances les plus ternes sous le maillot de la sélection helvétique.

Il aurait pourtant pu être le héros de la nation s'il avait par exemple surgi sur un centre de Magnin à la 79ème minute et, surtout, s'il avait gagné son duel contre Given à la 81ème. «Si ce match avait eu lieu il y a un an, j'aurais marqué deux buts», commentait Alex Frei en fin de match.

«Mais il y a quand même du positif dans notre situation, poursuit-il. On se reverra pour deux matches en novembre et nous aurons à nouveau une ambiance fantastique au Stade de Suisse». «Il faudra passer par les barrages, mais on ira au Mondial», ajoute Johann Vogel.

Désormais, la route de la Suisse passe en effet par un barrage aller-retour. Son adversaire - l'Espagne, la Turquie ou la République tchèque – sera connu vendredi. A noter qu'elle jouera le premier match de ce barrage sans Raphaël Wicky suspendu après un carton jaune à Dublin.

swissinfo et les agences

Faits

Classement du groupe 4: 1. France, 2. Suisse, 3. Israël, 4. Eire, 5. Chypre, 6. Iles Féroé.
La France est qualifiée. La Suisse doit disputer les barrages.
Le barrage aller-retour se jouera les 12 et 16 novembre.
La Suisse sera opposée à l'Espagne, à la Turquie ou à la République tchèque.
Elle sera fixée sur son sort vendredi à l'issue d'un tirage au sort à Zurich.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.