Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse pour plus d'aide au développement

La misère frappe de nombreux pays, comme ici au Bangladesh.

(Keystone)

La Suisse est favorable à une meilleure aide au développement dans le cadre des réformes de l'ONU. Elle l’a rappelé lundi à New York.

Devant l'Assemblée générale des Nations Unies, l'ambassadeur Peter Maurer a appelé les Etats industrialisés à assumer leur responsabilité financière.

L'ambassadeur a estimé que de nouveaux objectifs n'étaient pas nécessaires dans le domaine du développement. Il s’agit cependant d'atteindre ceux qui ont été formulés.

Et charité bien ordonnée commençant par soi-même, la Suisse devra elle-même faire un effort.

La Suisse avait en effet répété lors de son adhésion à l'ONU en 2002 son objectif de consacrer 0,4% du Produit national brut (PNB) à l'aide au développement. Mais elle n'a dépensé en 2004 que l'équivalent de 0,37% du PNB dans ce domaine.

La faiblesse de cette contribution a d’ailleurs été remarquée. En visite à Berne il y a une quinzaine de jours, le chef du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) Mark Malloch Brown avait souligné que la Suisse était l’un des seuls pays à avoir diminué sa contribution à l’aide au développement.

A New York, Peter Maurer a donc affirmé que la Suisse allait présenter en mai un rapport sur sa contribution aux objectifs du Millénaire. Des projets bilatéraux et un engagement multilatéral ont également été envisagés dans le cadre d'un examen de la stratégie de coopération au développement.

Une approche globale

Le secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan a opté pour une compréhension globale du développement. Des mesures sont nécessaires non seulement dans les domaines économiques, commerciaux et sociaux, mais aussi dans d’autres domaines comme l’écologie.

La Suisse soutient pleinement cette approche globale, a souligné l’ambassadeur. Mais elle entend mettre l’accent sur certains points.

Peter Maurer a ainsi rappelé que la lutte pour l'égalité entre les sexes était centrale dans la coopération suisse au développement. La place de la femme dans la société est une composante importante d'un système de santé publique plus fort, a-t-il estimé.

La Suisse s'est exprimé devant les Etats membres de l'ONU en faveur d'un système international pour venir à bout des changements climatiques au terme du Protocole de Kyoto en 2012. Les plus grands pollueurs doivent intensifier leurs efforts dans la lutte contre les changements climatiques, a déclaré l’ambassadeur, sans citer de pays. Les Etats-Unis, notamment, ont jusqu'à présent refusé de ratifier le traité.

Un système d'alerte précoce des catastrophes naturelles doit également être mis sur pied, a affirmé Peter Maurer. Il existe des liens étroits entre prévention des catastrophes naturelles, développement durable et lutte contre la pauvreté, a-t-il déclaré.

swisssinfo et les agences

Faits

En 2004, la somme versée par les 22 pays industrialisés au titre d’aide au développement a atteint 93,6 milliards de francs
Cette somme représente 0,25% de leur PNB global
La Suisse arrive au 15e rang des donateurs
Elle y a consacré 0,37% de son PNB
En 1970, l’ONU avait préconisé que 0,7% du PNB soit consacré au développement
Seuls 5 pays dépassent cet objectif: Danemark, Luxembourg, Norvège, Suède et Pays-Bas

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.