Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse se mobilise contre la rougeole

Il faudrait que 95% des jeunes enfants soient vaccinés pour enrayer l'épidémie de rougeole; le taux s'élève actuellement à 86%.

(Keystone)

Grosse inquiétude sur le front de l'épidémie de rougeole qui affecte la Suisse depuis plusieurs mois: avec l'Euro 2008 et ses milliers de visiteurs, elle pourrait se répandre dans toute l'Europe.

Des personnes venues assister aux matches de l'Euro 2008 en Suisse repartiront avec la rougeole. La mise en garde émane de la présidente de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) Claire-Anne Siegrist.

Malgré la campagne de vaccination lancée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), la spécialiste des maladies infectieuses estime que la Suisse n'est pas prête, puisque cela fait quinze mois que l'épidémie sévit sans qu'on ait pu l'enrayer.

La rougeole a en effet atteint en Suisse son niveau le plus virulent depuis 1999, année où la déclaration de cette maladie avait été rendue obligatoire.

Depuis le début de l'année, 1204 cas ont été enregistrés en Suisse, contre 151 cas pendant la même période en 2007 et 21 cas en 2006. L'épidémie a atteint toutes les parties du pays et causé 133 hospitalisations.

Craintes européennes

Des experts européens se sont récemment inquiétés de la présence du virus de la rougeole en Suisse dans la perspective de l'Euro 2008, co-organisé par la Suisse et l'Autriche et qui se tiendra en juin prochain. Ils craignent que les rencontres drainant un vaste public ne permettent à la maladie de s'étendre encore davantage.

Le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) estime que des centaines de milliers de personnes iront en Autriche et en Suisse pour le championnat de football. Un certain nombre d'entre elles ne seront pas vaccinées contre la rougeole.

«La rougeole est un des virus les plus contagieux qui existent, affirme la directrice de l'ECDC Zsuzsanna Jakab. Il peut provoquer des maladies graves, voire la mort. Lorsque des personnes non vaccinées entrent en contact avec le virus, la probabilité est grande qu'elles soient infectées.»

«Des flambées de rougeole ont été enregistrées récemment dans plusieurs pays européens, ajoute la directrice. Le risque couru par des millions d'Européens non vaccinés est réel.» Selon elle, les différentes autorités sanitaires nationales se doivent d'agir.

Les experts de l'ECDC se retrouveront en Autriche avant l'Euro pour faire un état des lieux des risques. Ils prévoient que la rougeole va se répandre dans les régions à faible taux de couverture vaccinale, telles que l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie et la Grande-Bretagne.

La Californie contaminée

Au début du mois, le Centre américain pour la prévention et le contrôle des maladies a identifié deux Suisses comme étant la source de flambées en Californie et en Arizona.

Ainsi, onze cas de rougeole ont été enregistrés à San Diego au début 2008 après la visite d'un enfant non vacciné en provenance de Suisse.

Une autre flambée, en Arizona, a été mise en relation avec un touriste suisse hospitalisé avec une rougeole et une pneumonie, provoquant un contrôle immédiat du statut immunitaire de 1800 employés de l'hôpital. Neuf cas ont été confirmés, presque tous infectés dans le contexte de l'hôpital.

Conseils aux visiteurs étrangers

L'OFSP recommande à toutes les personnes visitant la Suisse de contrôler leur carnet de vaccination. Il est vivement conseillé de recourir au vaccin combiné ROR (rougeole-oreillons-rubéole).

Le porte-parole de l'OFSP Jean-Louis Zurcher rappelle que la vaccination est particulièrement importante pour les gens qui assisteront à l'Euro 2008. «Nous ne pouvons pas faire plus que de recommander aux personnes venant de l'étranger de se faire vacciner pour leur propre protection et pour celle de leurs proches», note-t-il.

«Certains spectateurs en provenance de pays dans lesquels la rougeole a été éradiquée, telle la Finlande, vont retourner chez eux après le championnat. Ces voyageurs pourraient causer des problèmes en ramenant le virus», craint Jean-Louis Zurcher.

Appel à la vaccination

Fin mars, les autorités sanitaires suisses ont lancé un appel conjoint, signé par l'OFSP, la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) et l'Association des médecins cantonaux de Suisse (AMCS). Elles recommandent aux médecins de contrôler le statut immunitaire de leurs patients et de conseiller la vaccination aux adultes nés après 1963 qui n'ont pas eu la rougeole.

Pour éliminer le virus, il faudrait que le taux de vaccination chez les petits enfants atteigne 95%. Il est de 86% actuellement.

L'OFSP rappelle que tous les cantons ont désormais adopté une politique «forte et active» pour lutter redresser la situation.

Selon Hans Gerber, de l'AMCS, «il est à espérer que l'attention accordée à ce problème par les médias et par d'autres interlocuteurs ait un effet» sur le taux de vaccination.

swissinfo, Jessica Dacey
(Traduction de l'anglais: Ariane Gigon)

En bref

L'actuelle flambée de rougeole en Suisse a été détectée en novembre 2006 chez des écoliers du canton de Lucerne. Elle s'est ensuite répandue dans tous les cantons, mais avec des différences notables dans les taux d'infection.

Les cantons sont responsables des mesures de contrôle. Tous n'ont pas réagi de la même manière.

La moitié des personnes infectées avaient entre 5 et 15 ans. 98% des malades n'avaient pas été vaccinés contre la rougeole ou l'avaient été insuffisamment, ayant reçu seulement une des deux doses prescrites. La maladie se répand en famille ou à l'école.

Le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) estime que jusqu'à trois millions de personnes en Europe courent un risque de contamination.

L'Office fédéral de la santé publique, la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) et l'Association des médecins cantonaux de Suisse (AMCS) recommandent la vaccination aux adultes nés après 1963 qui n'ont pas eu la rougeole.

Les autorités recommandent en outre d'exclure les enfants infectés de l'école, ainsi que leurs frères et sœurs non vaccinés.

Fin de l'infobox

Faits

La rougeole est une maladie virale aigue et hautement contagieuse. Le premier signe d'infection est en général une fièvre élevée. Après quelques jours, des plaques rouges couvrent tout le corps.

Les complications les plus graves sont la cécité, les encéphalites, des diarrhées graves, des infections de l'oreille et des infections du système respiratoire telles que la pneumonie.

Le plan de vaccination des enfants (non obligatoire mais recommandé) prévoit la première dose du vaccin combiné ROR (rougeole-oreillons-rubéole) à 12 mois et la deuxième dose entre 15 et 24 mois. Des vaccinations de rattrapage peuvent être effectuées en tout temps jusqu'à l'âge de 40 ans.

Les vaccinations de routine contre la rougeole ont été introduites dans la plupart des pays européens dans les années 80. Le principal groupe à risque en Europe est composé des enfants et des jeunes adultes qui n'ont pas pu être vaccinés ou ont refusé.

Fin de l'infobox
(swissinfo.ch)


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×