Le «Suisse» de la Champions League

Un grand défi pour Oliver Neuville mercredi à Glasgow. swissinfo.ch

Oliver Neuville est passé des terrains tessinois aux plus grands stades. Il s'apprête à jouer la finale de la Ligue des Champions, avec le Bayer Leverkusen.

Ce contenu a été publié le 14 mai 2002 - 18:43

Le surprenant club allemand affronte en effet le Real Madrid, mercredi à Glasgow. Le dernier rendez-vous du football international avant les Championnats du monde de Corée et du Japon, qui débutent le 31 mai prochain.

Un grand événement, aussi, pour Oliver Neuville. Suisse de naissance, de mère italienne, ce footballeur a aussi un passeport allemand.

Locarno, puis Servette

Ce joueur de 29 ans a débuté dans le football au sein de l'équipe junior de Gambarogno. Avant de passer, en 1991, à Locarno.

Timide, introverti, il est arrivé à Locarno aux côtés de Paul Schönwetter, qui lui a servi de parrain. A dix-huit ans, il était le plus jeune joueur de l'équipe. Le club tessinois l'a définitivement lancé sur la scène helvétique.

Son entraîneur de l'époque, Roberto Morinini, l'a encouragé à accepter son transfert à Servette. Et il avait raison. Oliver Neuville a passé quatre saisons à Genève. Puis, il est rapidement devenu une étoile.

A l'étranger depuis 1996

Cette expérience genevoise s'est terminée en juin 1996, avec la victoire du Championnat suisse. Deux mois plus tard, il abandonnait définitivement la Suisse. Direction l'Espagne - où il a évolué à Tenerife.

Son passage à Genève a aussi marqué une étape dans la vie privée d'Oliver Neuville: c'est là qu'il a épousé Wilma. Avec leur fils Lars, qui aura cinq ans en octobre, ils vivent désormais dans la campagne de Leverkusen, à une dizaine de minutes de la BayArena, le stade du Bayer.

Arrivé en Allemagne il y a cinq ans, Oliver Neuville a tout d'abord joué à Rostock. Il est depuis trois ans à Leverkusen.

L'agilité et le sprint

Il y évolue notamment aux côtés d'Ulf Kirsten, meilleur attaquant allemand encore en activité. Et surtout, il n'a jamais cessé de marquer des buts.

Autres qualités du Tessinois: l'agilité et le sprint, deux armes essentiels dans un football qui devient toujours plus statique.

Mardi matin, le Bayer Leverkusen a débarqué à Glasgow. Dans cette finale de la Ligue des Champions, le Real Madrid part grand favori.

Toutefois, la partie n'est pas gagnée pour Raul, Figo ou encore Zidane: les Allemands ont déjà éliminé des équipes du calibre de la Juventus, de Liverpool et de Manchester United.

Qu'il reparte victorieux ou non de Glasgow, Oliver Neuville a un autre grand rendez-vous: le mois prochain, il participe aux Championnats du monde, sous les couleurs de la Mannschaft.

swissinfo/Filippo Frizzi

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article