Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le black-out italien dû à des contrôles inadaptés

La Suisse n'est pas seule à être responsable de la coupure d'électricité du 28 septembre.

(Keystone)

Pour l’Office fédéral de l’énergie, les causes de la panne qui a touché l’Italie le 28 septembre découlent d’une réglementation trop souple sur les échanges de courant entre pays européens.

La Suisse reconnaît toutefois une responsabilité partielle dans cette affaire.

Mandaté par le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC), l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a publié mardi les conclusions de son enquête sur la panne de courant qui a plongé toute l’Italie dans le noir en septembre dernier.

Pour l’OFEN, il ne fait aucun doute que des règles plus contraignantes doivent être appliquées aux transports internationaux d’électricité pour éviter que de tels problèmes se répètent.

Et l’office de citer en exemple les règles qui entreront en vigueur au mois de juillet prochain dans l’Union européenne (nouveau règlement européen no.1228/2003).

L’OFEN estime en effet que «les causes profondes du black-out sont à rechercher d’une part dans l’incompatibilité persistante entre les intérêts commerciaux des pays et des entreprises concernés et d’autre part dans les contraintes techniques et légales permettant une exploitation sûre du réseau».

La Suisse se disculpe

Un moyen pour les autorités helvétiques de se défaire des accusations dont l’accablaient jusqu’à présent ses voisins français et italiens, l’accusant d’être responsable de l’interruption du 28 septembre.

La ligne à haute tension du Lukmanier était effectivement tombée en panne à la suite de la formation d’un arc électrique entre un câble porteur et un arbre, perturbant ainsi le transit.

A la question de savoir si les lignes à très haute tension suisses étaient suffisamment éloignées de la végétation, l’Inspection fédérale des installations à courant fort (IFICF) fait savoir que les contrôles nécessaires ont été réalisés en conformité avec les prescriptions.

De plus, dans son communiqué, l’OFEN affirme que la rupture de la ligne du Lukmanier ne saurait être, à elle seule, de nature à paralyser l’ensemble du réseau en temps normal.

Non respect des normes

Pour les autorités suisses, le problème est ailleurs. L’OFEN l’a d’ailleurs identifié. Il s’agit des quantités de courant qu’il est possible de faire transiter à travers le réseau électrique.

Il se trouve que, depuis «un certain temps déjà», les flux effectifs de courant à destination de l’Italie «excèdent» les flux de référence.

«Les écarts chroniques constatés sont le fruit de décisions des exploitants italiens et français du réseau et de leurs autorités de régulation respectives», affirme encore le communiqué de l’OFEN.

Voilà qui renforce, aux yeux des autorités helvétiques, la nécessité d’établir une législation «globale et contraignante» pour régir l’exploitation des réseaux transfrontaliers.

Un régulateur est indispensable

Pour éviter que de tels événements se reproduisent, l’OFEN a dressé une liste de mesures destinées à mieux garantir la sécurité d’approvisionnement électrique en Suisse comme en Europe.

A noter que la plupart de ces mesures figuraient dans la loi sur la libéralisation du marché de l’électricité (LME) refusée par la population suisse en septembre 2002.

Et l’office de citer, entre autres, la création d’une autorité de régulation forte qui soit en mesure de contrôler le marché domestique et de traiter avec ses homologues européens.

Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) et l’OFEN examinent aussi la possibilité «d’édicter par voie urgente une loi dans le but de créer les institutions et compétences nécessaires pour assurer la sécurité d’approvisionnement de la Suisse et sa participation à la configuration du marché européen».

swissinfo et les agences

Faits

L'Italie a été privée de courant pratiquement tout le 28 septembre.
24% de l'électricité du pays était importée et passait par la Suisse.
Pendant que deux lignes à très haute tension connaissaient des avaries en Suisse.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.