Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le gouvernement veut sortir de Swisscom

Le plus gros opérateur de télécom de Suisse s'achemine vers une privatisation totale. La Confédération veut céder sa participation majoritaire dans Swisscom.

L'objectif de ce projet est de donner davantage de souplesse à l'ancienne régie fédérale. Et ce, afin de contracter des alliances.

Le Conseil fédéral (gouvernement) a chargé le ministère suisse des finances (DFF) d'élaborer un projet de message visant à réviser la loi sur l'entreprise de télécommunications (LET).

En privatisant totalement l'opérateur, le gouvernement suisse espère lui donner une plus grande marge de manœuvre, selon le ministère de finances et celuin des télécommunications.

En abandonnant la participation publique, le géant bleu pourrait à moyen terme contracter plus facilement des alliances, selon les deux ministères qui ajoutent :«La Confédération n'aurait plus à assumer les risques auxquels l'entreprise est exposée».

Un long processus

La Confédération pourra ainsi abandonner à terme le cumul des fonctions de propriétaire et de législateur dans le domaine des télécommunications.

Pour devenir effective, la vente de la participation majoritaire de la Confédération
nécessite une modification de la loi. Cette révision doit donc passer devant le Parlement. Elle sera également soumise au référendum obligatoire.

Si le projet aboutit, le peuple sera vraisemblablement amené à se prononcer, compte tenu des oppositions qui ne manqueront pas de s'élever.

A l'heure actuelle, la Confédération possède une part de 66,1% au capital du numéro un de la téléphonie suisse. La valeur boursière de ses actions représente plus de 17 milliards de francs, selon le DFF.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.