Le gratin du saut d'obstacle à Genève

Willi Melliger, blessé au dos, sera, en plus, privé de son crack Calvaro. Keystone Archive

Le 41ème CSI-W de Genève - du 6 au 9 décembre - accueille sans exception tous les champions de sauts d'obstacle du moment.

Ce contenu a été publié le 05 décembre 2001 - 16:46

Le Néerlandais Jeroen Dubbledam (champion olympique), le Brésilien Rodrigo Pessoa (champion du monde), l'Allemand Ludger Beerbaum (champion d'Europe) et le Saint-Gallois Markus Fuchs (vainqueur de la Coupe du monde) figurent notamment parmi la cinquantaine de cavaliers qui fouleront la piste de Palexpo.

Beaucoup d'argent en jeu

Doté d'un budget de 2,5 millions de francs et d'un prize money de 500 000 francs, ce 41ème concours international - qui n'accueillera pas cette année d'épreuve de dressage - réunira un plateau prestigieux en raison de la première édition de la finale du «Top ten», à laquelle seront conviés les 10 meilleurs du classement mondial de la Fédération internationale (FEI).

Avec ses 140 000 francs de prize money, cette première finale fera sans nul doute de l'ombre au Grand Prix Coupe du monde du samedi, sixième manche de la Ligue européenne de l'Ouest, et du Grand Prix de dimanche, les traditionnelles épreuves phares du CSI-W, chacune dotée de 80 000 francs.

Les Allemands Ludger Beerbaum (numéro 1 mondial), Lars Nieberg (no 4) et Franke Sloothaak (no 7), les Belges Ludo Philippaerts (no 2) et Jos Lansink (no 10), le Brésilien Rodrigo Pessoa (no 3), le Suédois Rolf-Goran Bentgsson (no 8), le Britannique Michael Whitaker (no 9) ainsi que les Suisses Willi Melliger (no 5) et Markus Fuchs (no 6) se disputeront ainsi le titre de meilleur cavalier de l'année au cours d'une épreuve en deux manches sans barrage, avec la possibilité de changer de cheval entre les deux parcours.

Les Suisses en lice

Privés de victoire en Grand Prix Coupe du monde à Genève depuis la création de celle-ci en 1979, les Suisses chercheront enfin à inscrire leur nom au palmarès après les deuxièmes places de Markus Fuchs (1991), Stefan Lauber (1992 et 1993) et Beat Mändli (1994), sans compter celle et Willi Melliger lors de la finale il y a cinq ans.

L'ex-vice champion olympique d'Atlanta ne pourra toutefois pas compter sur son crack «Calvaro». En convalescence, le Holsteiner du Soleurois a été opéré du ménisque de l'antérieur gauche pour la deuxième fois il y a quelques semaines. Son avenir est incertain. Blessé au dos, Melliger n'est pas au mieux de sa forme malgré une victoire le week-end dernier à Paris.

Vainqueur dimanche à Munich du trophée d'or, Beat Mändli affiche une forme réjouissante. Le Thurgovien - 9e à Aarhus - est l'un des trois Suisses à avoir inscrit des points lors des cinq manches précédentes en compagnie des Zurichois Paul Freimüller (3e à Aarhus et 6e à Vérone) et Urs Fäh (6e à Vérone). Détenteur de la Coupe du monde, Markus Fuchs montera Tinka's Boy, avec lequel il a remporté la Coupe du monde.

Forte délégation allemande

Vainqueur à Aarhus, Helsinki et Berlin, Toni Hassman (26 ans) pourrait être la révélation du CSI genevois. Même s'il n'est pas le plus connu des Allemands, le cavalier de Lienen - leader du groupe ouest de la Ligue européenne de la Coupe du monde - sera à la tête d'une impressionnante délégation allemande de 7 cavaliers.

Celle-ci compte encore les champions olympiques par équipes Lars Nieberg et Ullrich Kirchhof, l'ex-champion du monde individuel Franke Sloothaak et les ex-champions d'Europe par équipes Meredith Michaels-Beerbaum et Markus Beerbaum. Seul manque à l'appel le jeune prodige Marcus Ehning.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article