Le hockey romand renaît de ses cendres

Les Genevois à la fête. C'était en avril, Servette retrouvait la LNA après 27 ans de purgatoire. Keystone Archive

Pour la première fois depuis dix ans, trois clubs romands seront au départ du championnat de LNA de hockey.

Ce contenu a été publié le 31 août 2002 - 14:55

La saison prendra son envol vendredi prochain. Fribourg-Gottéron, Lausanne et Genève-Servette auront à cœur de jouer un véritable rôle.

Voici quatre ans, les pontes du hockey helvétique étaient inquiets: le dernier représentant romand en LNA, Fribourg Gottéron, se trouvait en mauvaise posture et le risque existait que le championnat devienne une simple affaire alémano-tessinoise.

Pour y remédier, plusieurs scénarios avaient été envisagés, notamment celui de supprimer la relégation. Finalement, l'augmentation du nombre d'équipes de 10 à 12 avait été adoptée.

Première historique

Aujourd'hui, Gottéron a retrouvé des couleurs (3e place la saison dernière), le Lausanne Hockey-Club s'est fait l'auteur d'un parcours époustouflant en se maintenant, contre toute attente, aisément en LNA alors que Genève-Servette, vient de fêter son retour dans la cour des grands après 27 ans de purgatoire en LNB et même en 1ère ligue.

Ainsi, pour la première fois dans l'histoire de la Ligue nationale, créée il y a 65 ans, il y aura un derby lémanique en LNA.

Le duel entre Genevois et Fribourgeois à ce niveau constituera lui aussi une authentique première samedi prochain.

«Nous nous attendons à une partie à guichets fermés», prévient déjà Stefan Kleine-Erfkamp, directeur général servettien. «Les derbies contre Servette vont déchaîner les passions», prophétise-t-on du côté de Lausanne.

Retour aux sources

Un juste retour des choses: c'est en Romandie que le hockey suisse a été lancé en 1908, par des étudiants anglais, bien avant de voir le jour à Davos, Berne et Zurich.

Et, derrière Davos, recordman des titres de champion de Suisse, Villars et La Chaux-de-Fonds ont écrit plusieurs pages dorées du hockey suisse, qu'ils ont dominé à la fin des années 60 et dans les années 70.

C'est d'ailleurs à la saison 1974-75 que remonte le record de clubs romands en LNA, avec 4 représentants: La Chaux-de-Fonds, Villars, Sierre et Genève-Servette.

De 1987 à 1993, trois formations francophones ont figuré simultanément dans l'élite: Bienne et Fribourg, accompagnés tantôt par Sierre, tantôt par Ajoie.

Mais depuis 1995 et la relégation du HC Bienne, un ou deux clubs seulement ont milité au sommet. Et encore, pas parmi les tout meilleurs.

Le hockey romand renaît ainsi de ses cendres. Avec pour chaque club des atouts bien différents: la tradition pour Gottéron, une ferveur populaire impressionnante à Lausanne (4e moyenne de spectateurs d'Europe) et des moyens financiers très étendus à Genève-Servette, depuis l'arrivée du groupe américain Anschutz.

En attendant de pouvoir viser, peut-être, plus haut, Genevois, Vaudois et Fribourgeois sont prévus dans les mêmes eaux au classement, soit dans la seconde moitié.

swissinfo/Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article