Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le label St-Moritz récompensé

Hanspeter Danuser, un des lauréats du Milestone 2003.

(Office touristique St. Moritz)

Le directeur de l’Office du tourisme de St-Moritz a obtenu le prix du tourisme suisse 2003. Hanspeter Danuser (56 ans) est primé pour 25 ans de carrière.

Accordé depuis 2000, le prix «Milestone» vise à redonner courage à un secteur en plein marasme.

Hanspeter Danuser est connu du public suisse comme «l’énergique directeur du tourisme» de St-Moritz et comme un organisateur d’ «events » très efficace.

Parmi les professionnels de la branche, il est connu pour avoir été l’un des premiers à avoir introduit la protection des marques et le marketing dans un tourisme alpin qui ronronnait un peu à l’époque.

Avec son charme de l’Engadine et sa ténacité de montagnard, il a positionné St-Moritz sur les marchés prometteurs. Ce faisant, il a réussi à secouer la concurrence, ce qui lui vaut aujourd’hui le prix Milestone.

swissinfo: Pourquoi, à l’époque, vos efforts pour déposer la marque «St-Moritz» ont-ils été considérés comme révolutionnaires?

Hanspeter Danuser: Travailler ainsi en déposant une marque était une nouveauté pour le tourisme suisse. On a taxé d’exotique le fait de traiter des noms de lieu comme des marques.

Beaucoup de gens ont secoué la tête et ont pensé qu’il s’agissait à nouveau de l’un de ces habituels «coups» publicitaires de St-Moritz.

swissinfo: Jaloux ou admiratifs, les professionnels du tourisme vous ont reproché d’avoir trop œuvré uniquement pour St-Moritz. Pourquoi n’avez-vous jamais appliqué vos expériences au sein de Suisse Tourisme?

H. D.: Je suis un homme de marchés. J’ai été formé dans ce sens chez Nestlé. «St-Moritz» est l’une des marques touristiques les plus fortes et les plus connues qui existent. Or si l’on a la chance de travailler pour une telle marque, on ne va pas changer pour le tourisme des Grisons ou de la Suisse.

D’abord, parce que ces marques sont moins fortes. Ensuite, parce qu’au niveau de toute la Suisse, les structures et les domaines d’influence sont hétérogènes. Pour moi, un tel job serait un cauchemar.

swissinfo: La Suisse connaît un marasme économique depuis la première guerre du Golfe. La branche touristique en a souffert. Comment voyez-vous l’avenir de ce secteur?

H. D.: Le tourisme suisse va encore souffrir au cours des prochaines années. Nos coûts sont de 30 à 40% plus élevés que chez nos concurrents des régions voisines. C’est pourquoi nos prix sont plus hauts.

De plus, contrairement à autrefois, nous ne sommes plus meilleurs que nos concurrents. Ceux-ci nous ont rattrapés et même dépassés dans certains domaines.

Notre seule chance est de nous concentrer dans les secteurs où nous sommes aujourd’hui encore clairement les meilleurs, c’est-à-dire en combinant un marketing dans le domaine des événements avec une gestion professionnelle des marques.

Je crois que Suisse Tourisme partage cet avis.

swissinfo: La Suisse devrait également garder une avance dans le domaine de l’éco-tourisme. Or, vous venez de rentrer dans ce créneau de l’écologie et du développement durable de manière hésitante.

H. D.: St-Moritz connaît un tourisme «dur». Je pense notamment aux 250 canons à neige qui se trouvent dans la région. J’estimais qu’il n’était pas crédible de miser parallèlement sur un tourisme vert. C’est pourquoi je suis resté un peu en retrait, sauf en ce qui concerne la collaboration avec les transports publics.

Mais nous avons commencé à faire des pas en direction de l’écologie en 1999. Avec la permission de Rätia Energie, nous avons développé «PurePower St-Moritz» qui est devenu aujourd’hui un courant électrique vert.

En outre, j’ai été responsable de la communication et du développement durable au sein du comité responsable du Championnat du monde de ski de St-Moritz. J’ai alors été pris au mot par des «durs» de l’écologie.

swissinfo: On a ouvert récemment le «Mystery Park» dans l’Oberland bernois. Ce parc est le principal gagnant du Prix Milestone de cette année. Qu’en pensez-vous?

H. D.: Ce qui m’a fasciné, lorsque j’ai visité ce parc, c’est l’énergie et l’esprit d’entreprise de ses concepteurs. Ce parc s’appréhende en un seul regard. Il correspond bien à la mentalité des consommateurs d’aujourd’hui.

Je ne conçois pas un tel projet en Engadine. Cette région a en effet pour vocation première un tourisme «outdoor».

C’est dans cette optique que nous allons mettre sur pied notre propre parc, le «Geopark Engadin». Il s’agit simplement de mettre en réseau des attractions naturelles déjà existantes. Je pense notamment au centre du parc national, qui ouvrira dans deux ans, ou à la réserve naturelle de la vallée de la Münster.

swissinfo: Si vous deviez quitter St-Moritz et vous occuper d’un autre site, lequel choisiriez-vous?

H. D.: D’un point de vue strictement touristique, je choisirais Ascona au Tessin. Ce choix correspond peut-être aussi à mon âge plus que mûr. Mais il s’agirait naturellement d’Ascona telle qu’elle existait autrefois et avec la possibilité d’y créer une marque.

swissinfo, Alexander Kuenzle
(traduction: Olivier Pauchard)

Faits

Dans les années 80, Hanspeter Danuser a créé à St-Moritz le concept de «Heidiland» pour les touristes japonais.
En 1987, il a déposé la marque «Top of the World», une marque créée plus spécifiquement pour la saison hivernale.
Dans les années 80, il a également enregistré le nom «St-Moritz» comme marque commerciale. Le soleil en or, caractéristique de la station, est également protégé.

Fin de l'infobox

En bref

- Depuis l’année 2000, le prix Milestone est décerné chaque année par l’hebdomadaire «Hotel+Tourismus Revue», en collaboration avec le Secrétariat d’Etat à l’économie (seco) et la Fédération suisse du tourisme (FST).

- Il récompense cinq personnalités marquantes ou institutions du secteur du tourisme.

- Ces prix ont pour objectif de stimuler la branche du tourisme, actuellement en plein marasme.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.