Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le ski suisse retrouve des couleurs à Garmisch

Vendredi à Garmisch, Didier Cuche signait le premier succès suisse de la saison.

(Keystone)

Affublés de leur ancienne combinaison, les skieurs suisses ont vécu un week-end faste à Garmisch-Partenkirchen.

Troisième de la descente de Haus im Ennstal, la Valaisanne Fraenzi Aufdenblatten a complété l’excellent tableau de chasse des Helvètes.

Depuis 1975, jamais la délégation masculine du ski suisse n’avait fait le saut de la nouvelle année avec pour seul bilan une misérable cinquième place (celle du Neuchâtelois Didier Cuche au super-G de Beaver Creek le 5 décembre).

Elle n’était alors que la cinquième nation de la hiérarchie mondiale. Derrière l’Autriche, l’Italie, la Norvège et les Etats-Unis.

Il a fallu attendre la 21e course (sur 40) de cette Coupe du monde pour qu’enfin un des hommes du chef alpin Karl Freshner, le Grison Ambrosi Hoffmann, puisse grimper sur un podium (3e). C’était lors de la seconde descente de Kitzbühel disputé le samedi 24 janvier.

Trois podiums en trois jours

Depuis, les Suisses semblent sur les bonnes traces. Et ce dans presque toutes les disciplines. En slalom, le Grison Silvan Zurbriggen, vice-champion du monde en titre, a pris la 5e place à Schladming en début de semaine passée.

Au super-G de Garmisch-Partenkirchen (Allemagne), le Glaronais Tobias Grünenfelder (3e) a apporté un troisième podium à son clan ce dimanche.

Mais c’est bien la victoire acquise deux jours auparavant en descente par le Neuchâtelois Didier Cuche dans cette même station allemande qui a réconforté tout un pays.

Le fait est d’autant plus réjouissant que toute la famille du ski suisse masculin respire à nouveau. Pour preuve les excellents résultats d’ensemble: en trois courses (deux descentes et un super-G) ce week-end, les spécialistes à croix blanche de la vitesse ont placé dix des leurs dans le Top 10.

A cela s’ajoute le troisième rang surprenant de la Valaisanne Fraenzi Aufdenblatten lors de la descente de Haus im Ennstal (Autriche) ce samedi.

Trois podiums en trois jours, l’Helvétie n’avait vraiment plus connu une telle fin de semaine depuis belle lurette.

Ces combinaisons qui font jaser

Cette résurrection du ski suisse, aussi plaisante soit-elle, soulève en revanche bien des interrogations. Et remet l’«affaire des combinaisons» sur le tapis.

Peu avant les fêtes de Noël, l’ancien géantiste Steve Locher et Didier Défago s’étaient livrés à une série de tests et avaient mis en lumière le manque de compétitivité des combinaisons 2004 par rapport aux anciennes.

En 1998 déjà, «Descente», le fournisseur vestimentaire de Swiss-Ski avait été au centre de telles critiques.

Manifestement mal à l’aise, les pontes de Swiss-Ski ont reconnu à mots souvent couverts ce problème technique. Mais ils ne se sont pas non plus gênés de fustiger les athlètes et les entraîneurs.

Depuis cette polémique, les sportifs suisses ont à nouveau enfilé leur ancienne tenue. Et retrouvé des classements plus dignes.

Du coup, les deux Didier, Cuche et Défago (4e lors de la seconde descente de Garmisch), ont tiré à boulets rouges sur leurs dirigeants après leur performance de ce week-end. Et demandent à leur tour que les Mudry, Bezzola et autres têtes pensantes de Swiss-Ski se remettent en question. Affaire à suivre.

swissinfo, Raphael Donzel

Faits

Didier Cuche offre la première victoire de la saison aux skieurs suisses à Garmisch-Partenkirchen
Le dernier succès de la délégation masculine remontait à février 2003 (Michael von Grünigen)
Le nombre de podiums, hommes et dames confondus, s’élève à cinq (3/2) en 2003/04
La Suisse a regagné son rang de dauphin de l’Autriche au classement des nations.

Fin de l'infobox

En bref

- Jusqu’aux fêtes de Noël, les skieurs (messieurs) suisses n’étaient jamais parvenus à se hisser sur le podium; une première depuis 1975.

- Pendant les fêtes de fin d’année, plusieurs tests ont été entrepris tendant à démontrer le manque de compétitivité des combinaisons 2004.

- Mis dans l’embarras par cette affaire, les dirigeants ont certes admis que les tenues étaient moins performantes que les anciennes mais ont également critiqué le travail des athlètes et des entraîneurs.

- Depuis, les hommes du chef alpin Karl Freshner, habillés de leurs anciennes combinaisons, ont décroché une première place (Didier Cuche) et deux troisièmes (Ambrosi Hoffmann et Tobias Grünenfelder).

- Au terme de ce week-end faste, Didier Cuche et Didier Défago ont vertement remis en question l’attitude des pontes de la Fédération suisse de ski.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×