Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le suspect a perdu sa famille à Überlingen

Le suspect était déjà venu en Suisse, pour la cérémonie en hommage aux victimes d'Überlingen.

(Keystone)

La police a arrêté un suspect dans le cadre du meurtre d'un contrôleur aérien de Skyguide à Kloten, mardi. L'homme nie les faits.

Une chose est sûre: il a perdu toute sa famille dans la catastrophe d'Überlingen, le soir où l’aiguilleur du ciel poignardé était en service.

Le suspect est un homme de 48 ans, dont la police refuse de divulguer l'identité et la nationalité. Il a été appréhendé mercredi soir dans un hôtel de Kloten, non loin du lieu du crime.

Jusqu’ici, il persiste à nier être l’auteur du meurtre. Il a fourni un alibi, que la police doit maintenant vérifier.

Ce qui est certain en revanche, c’est que cet homme a perdu sa femme, sa fille et son fils dans la collision de deux avions, survenue le 1er juillet 2002 au-dessus d’Überlingen.

«Il nous a donné l’impression de pas avoir digéré ce drame», explique Pascal Gossner, procureur en charge de l’enquête.

L’homme était déjà venu en Suisse pour assister à la cérémonie en hommage aux victimes de la catastrophe. Une cérémonie au cours de laquelle il avait «attiré l’attention sur lui» en se montrant particulièrement indigné, rappelle le procureur.

A l'époque, les familles des victimes avaient été invitées à visiter les locaux de Skyguide, et l'homme s'était là aussi fait remarquer en posant de nombreuses questions sur les contrôleurs aériens.

«Situation choquante»

«Cette situation est très choquante pour toutes les familles des victimes en Russie», déclare à swissinfo Gerrit Wilmans, un des avocats chargés de négocier les indemnisations.

«Nous avons entendu dire que le suspect aurait un alibi. Si nous parvenons à le contacter, nous verrons si nous pouvons le représenter dans cette affaire», ajoute le défenseur des familles.

Gerrit Wilmans tient encore à préciser que si l’homme est réellement coupable, il s’agit là de l’acte d’un homme isolé et en aucun cas de celui de l’ensemble des familles.

«Il est très important que le public et les gens de Skyguide comprennent cela», souligne l’avocat.

Chez Skyguide pendant ce temps, on se refuse à tout commentaire. «Il est des situations dans la vie où il vaut mieux ne rien dire», déclare Patrick Herr, porte-parole de la société de contrôle aérien.

Retour à la normale sur l’aéroport

Par ailleurs, la situation s’est normalisée jeudi dans l'espace aérien zurichois.

La capacité de survol a été entièrement rétablie vers 10h00. Ceci grâce à l'encadrement psychologique apporté aux aiguilleurs de la tour de contrôle par le «care team», indique la société de surveillance aérienne Skyguide.

Mercredi, sept aiguilleurs du ciel sous le choc de la mort de leur collègue n'avaient pas été en mesure de travailler. Ces désistements avaient entraîné une réduction de la capacité de survol de 40% pour des raisons de sécurité.

Tôt jeudi matin, les effectifs n'étaient pas encore au complet, et le régime de vol était réduit de 30%. Des retards allant jusqu'à 45 minutes ont été enregistrés. Mais tout comme mercredi, ils étaient également dus aux mauvaises conditions météo.

swissinfo et les agences

En bref

Selon les témoignages recueillis par la police, voici comment le meurtre se serait déroulé:

- Mardi soir, peu avant 18 heures, le meurtrier se trouve à proximité de la maison de sa victime. Il rencontre une voisine. Il brandit une feuille de papier et demande l'adresse de la famille de l'aiguilleur du ciel.

- L'homme se dirige alors vers le jardin de la maison. Il y est surpris par sa victime, qui vient de rentrer d'un déplacement professionnel à Genève.

- Un bref entretien s'engage entre les deux hommes. Depuis l'intérieur de la maison, l'épouse du contrôleur du ciel entend "une sorte de cri".

- Elle empêche alors ses trois enfants de sortir et découvre son époux au sol, tandis qu'elle voit l'agresseur s'enfuir à pied.

- La victime a reçu plusieurs coups de couteau, touchant le coeur, les poumons et d'autres organes.

- La police a retrouvé à proximité du lieu du crime un couteau à la lame de 14 centimètres, qui pourrait être l’arme du crime.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×