Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les épéistes suisses à Cuba pour porter l'estocade

Sophie Lamon (à dr.) et les épéistes suisses jouent gros à la Havane.

(Keystone Archive)

Les Mondiaux d’escrime se déroulent à la Havane du 6 au 11 octobre. Et les Suisses ont les yeux rivés sur le concours par équipe. Une priorité absolue.

Car pour préserver leurs chances de qualification aux JO d’Athènes, ils doivent accéder en demi-finale.

Un an après la cruelle désillusion des Championnats du monde de Lisbonne, les épéistes suisses n’ont pas droit à l’erreur à la Havane. Une nouvelle contre-performance leur serait en effet fatale dans la course à la qualification pour les Jeux d’Athènes de 2004.

Du côté des hommes (Marcel Fischer, Basil Hoffmann, Michael Kauter et Benjamin Steffen) comme de celui des dames (Daphné Cramer, Gianna Hablützel-Bürki, Diana Romagnoli Takou et Sophie Lamon) le but est donc clair: atteindre le dernier carré du concours par équipe.

A fin mars 2004, seules les quatre ou cinq meilleures équipes mondiales du classement de la Fédération internationale d’escrime (FIE) obtiendront leur billet pour Athènes.

Et, en vue de ce classement, les résultats des Mondiaux de la Havane compteront double par rapport aux compétitions de Coupe du monde. Avant l’échéance de la Havane, les femmes sont dixièmes et les hommes huitièmes

Du rififi chez les dames

Sophie Lamon résume bien la situation. «C’est la dernière qui sonne si nous avons envie de revivre une magnifique aventure olympique», affirme la vice-championne olympique (Sydney 2000) et du monde (Nîme 2001) par équipe

«Ce souvenir est gravé dans nos mémoires et reste une source de motivation incroyable, poursuit la jeune Valaisanne. Mais il ne faut pas rester croché sur cette médaille. Les adversaires évoluent, notre équipe aussi.»

Chez les Suissesses, ce n’est pas forcément pour le meilleur. L’union sacrée n’est en effet plus de mise entre les diverses tireuses. Les relations sont mêmes houleuses entre Gianna Hablützel-Bürki et Diana Romagnoli.

Et ce, depuis que la première – médaillée d’argent aux JO de Sydney et de bronze aux Mondiaux de Nîmes en individuel – a claqué la porte de l’équipe nationale ce printemps pour suivre seule son petit bonhomme de chemin.

Franche camaraderie chez les hommes

Même si l’esprit d’équipe n’est pas primordial lors des compétitions – le résultat d’équipe étant l’addition des prestations individuelles – la solidarité et le soutien des coéquipiers jouent leur rôle au niveau de la confiance.

La preuve pourrait en être apportée par les quatre membres de l’équipe masculine suisse, qui eux, s’entendent comme larrons en foire.

«Nous nous connaissons depuis que nous sommes juniors et, de fait, l’ambiance est excellente», explique Basil Hoffmann

Médaillé d’argent aux Mondiaux de Nîmes en 2001, le Biennois se veut confiant: «A mon sens, il s’agit de la meilleure équipe de Suisse avec laquelle j’ai eu la chance de tirer.»

Une affirmation qui s’est déjà en partie vérifiée lors du stage de préparation à l’Ecole fédérale de sport de Macolin où les épéistes suisses ont pu se mesurer à des sparring-partners ukrainiens et autrichiens de très haut niveau.

De plus, contrairement à l’an dernier au Portugal, les Suisses pourront à nouveau compter sur Marcel Fischer - quatrième des derniers Jeux olympiques et actuel troisième du classement mondial individuel – pour marquer de précieux points.

swissinfo, Mathias Froidevaux

En bref

- Les épéistes suisses doivent absolument terminer dans le dernier carré des Mondiaux de la Havane pour espérer se rendre aux JO d’Athènes l’an prochain.

- Il y trois ans à Sydney, l’équipe féminine avait été sacrée vice-championne olympique, tout comme Gianna Hablützel Bürki dans le concours individuel.

- Comme le fleuret, l'épée est une arme d'estoc, la touche est portée exclusivement avec la pointe de l’arme.

- La pression sur la pointe pour allumer la lampe qui marque la touche est de 750 g pour l'épée.

Fin de l'infobox

Faits

Les Mondiaux 2003 d’escrime se déroulent du 5 au 11 octobre au Palais des Congrès de la Havane (capacité de 15'000 personnes).
Huit épéistes suisses participent à cet événement, quatre hommes et quatre femmes.
A Cuba, l’objectif prioritaire des Suisses est le concours par équipe en vue des JO d’Athènes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.