Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les citoyens de treize cantons aux urnes

A Saint-Gall, on a voté sur des coupes financières dans les prestations pour invalides.

(Keystone)

Le 26 septembre, de nombreux Suisses ne se sont pas exprimés uniquement sur les quatre thèmes des votations fédérales. Des scrutins régionaux étaient aussi au programme dans treize cantons.

Les thèmes sont variés. Ils vont de l’augmentation des allocations familiales à Zurich à la vente d’alcool à Genève.

Outre les quatre thèmes de politique fédérale, ce sont au total 23 objets cantonaux qui étaient également soumis au verdict des urnes le dimanche 26 septembre.

Aux Grisons et à Schaffhouse, les citoyens devaient également participer à des élections pour le gouvernement et le parlement. Enfin, on votait aussi sur des thèmes communaux dans quelques villes.

Une portée parfois nationale

Parmi les objets cantonaux, plusieurs avaient trait à des questions de politique sociale et financière. Les résultats pourraient fournir des indications importantes en vue de l’élaboration de lois au niveau national. Ces scrutins seront donc observés avec attention dans tout le pays.

Comme c’est souvent le cas, en raison de son poids démographique, économique et culturel, le canton de Zurich attire tous les regards. Les Zurichois étaient en effet appelés à se prononcer sur une initiative socialiste qui demande une augmentation des allocations familiales.

L’initiative demandait que les allocations soient les mêmes pour tous les enfants, quel que soit leur âge, et corresponde à un quart de la rente vieillesse minimale, c’est-à-dire de 270 francs par mois.

Les Zurichois ont voté également sur un plan d’assainissement des finances cantonales qui prévoit 2,4 milliards de francs d’économies sur trois ans. Le scrutin ne portait que sur une partie de ce plan pour un montant de 220 millions. Le référendum a été lancé par la gauche, avec pour but de provoquer une réaction face à ces mesures d’économies.

Un autre thème important était également soumis aux citoyens zurichois, mais de la ville cette fois. Ils devaient en effet décider s’ils entendent continuer, après dix ans d’essais, le programme de distribution contrôlée d’héroïne aux toxicomanes qui ont déjà échoué dans plusieurs tentatives de désintoxication.

Finances et politique sociale

Plusieurs cantons tiennaient des votations sur des objets relatifs aux finances publiques et au rôle de l’Etat social.

C’est ainsi que le Valais votaient sur une modification constitutionnelle qui entend enlever aux exécutifs communaux la possibilité d’approuver le budget en transférant cette compétence aux assemblées communales. Cette proposition est une conséquence de la débâcle financière de Loèche-les-Bains en 1999.

Au Jura, on votait en revanche sur un transfert des coûts de la santé des communes au canton. Actuellement, 52% des coûts incombent au canton et 48% aux communes. Les Jurassiens devaient également se prononcer sur un projet d’initiative cantonale qui pourrait être lancée par 2000 citoyens ou huit communes.

Les assurances maladie étaient au centre de la votation du canton de Zoug. Les citoyens étaient appelés à s’exprimer sur deux initiatives qui demandent un renforcement des mesures destinées à réduire les primes des caisses maladie.

A Saint-Gall, les organisations de défense des handicapés ont saisi l’arme du référendum contre une partie du programme cantonal d’économies. Celui-ci prévoit en effet une réduction des prestations complémentaires pour les bénéficiaires de rentes vieillesse et invalide.

Quatre objets étaient en votation dans le canton d’Argovie. La gauche y a lancé un référendum contre les mécanismes de frein à l’endettement et de réduction de la dette adoptés par le parlement.

De la vente d’alcool, aux… canons à neige

Les trois autres objets soumis aux Argoviens concernaient le système d’élection au parlement cantonal, passé de 200 à 140 membres l’an dernier. Les petits partis du canton avaient d’ailleurs fait recours contre l’un des projets auprès du Tribunal fédéral, car ils le jugent discriminatoire.

Deux objets étaient en votation à Genève. Le premier concerne l’interdiction de vendre de boissons alcooliques dans les stations-service, dans les vidéothèques et autres kiosques, afin de protéger la jeunesse.

Le second prévoyait un changement dans les critères de fixation des loyers pour les appartements rénovés.

Aux Grisons, le thème qui a fait le plus débat est la nouvelle loi pour la promotion économique. Elle était combattue par la gauche et les écologistes, car elle prévoyait un soutien financier à l’installation de canons à neige. Le second objet – une révision partielle de la constitution cantonale – n'a en revanche pas provoqué de débat.

Aussi des élections

Les citoyens grisons devaient de plus élire un nouveau membre du gouvernement, suite au départ du démocrate du centre (UDC / droite dure) Klaus Huber. Ce siège est contesté à l’UDC par un candidat du Parti démocrate-chrétien (PDC / centre-droit).

Les électeurs de Schaffhouse devaient pour leur part choisir leur nouveau parlement cantonal. Répartis sur 34 listes, 304 hommes et 106 femmes se battaient pour décrocher l’un des 80 sièges disponibles.

Les citoyens de Schaffhouse devaient par ailleurs se prononcer sur la création d’un fonds d’infrastructure pour des projets dans le secteur des transports.

Signalons enfin que l’on a voté également dans les cantons de Bâle-Campagne (crédit à l’orchestre symphonique et révision de la loi sur l’administration), de Nidwald (fonds pour le soutien des énergies renouvelables et taxe sur les chiens), d’Uri (loi sur le registre foncier) et de Schwyz («new public management» dans les communes).

swissinfo, Andrea Tognina
(traduction: Olivier Pauchard)


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.