Les clubs suisses confiants

Alexander Frei, ici, sous le maillot national, et fer de lance du Servette FC. Keystone Archive

Appelés à défendre jeudi leurs chances lors des matches retour du premier tour de la Coupe UEFA, Servette, Saint-Gall et Grasshopper se trouvent tous en situation favorable. Les trois clubs suisses ont effet chacun remporté leur première confrontation dans cette compétition.

Ce contenu a été publié le 26 septembre 2001 - 22:52

«L'état d'esprit est au beau fixe, annonce sans fanfaronner Lucien Favre, l'entraîneur heureux du FC Servette. Nous avons effectué une belle remontée en championnat. Mais je sais qu'une équipe reste fragile et qu'il ne faut jurer de rien.»

Confiants. Les Genevois ont de quoi l'être avant leur déplacement praguois. Car même si les joueurs du Slavia sont de redoutables footballeurs, l'avantage d'un but acquis sur la frappe d'Oruma aux Charmilles la semaine dernière permet aux "Grenats" d'envisager sereinement cette rencontre dans la capitale tchèque. Et ce, malgré les blessures de Hilton, Bratic et Thurre. Et la suspension de Lonfat.

Un déplacement périlleux pour Saint-Gall

Saint-Gall est sans doute l'équipe helvétique la plus en péril. Vainqueurs 2 à 1 au match aller joué au Hardturm de Zurich, les «Brodeurs» devront se méfier de l'équipe roumaine du Steua Bucarest jusqu'à la dernière seconde.

«Les chances de passer ce premier tour existent. Il nous faut absolument marquer ce fameux but à l'extérieur pour être en position de gérer au mieux la rencontre», analyse Charles Zwygart, responsable technique du club de Suisse orientale.

Une formalité pour Grasshopper

Les qualifications de Servette et Saint-Gall sont possibles. Celle de Grasshopper ne souffre d'aucune discussion. Les Zurichois, qui se sont imposés 3 à 1 en terres roumaines face au Dinamo Bucarest, ne doivent en effet remplir qu'une simple formalité devant leur public.

«Attention! Prévient cependant Stéphane Chapuisat. Prendre une équipe de haut et penser que le match est gagné avant de l'avoir disputé est très risqué. Surtout face à des joueurs du calibre de ceux du Dinamo.»

Défait par Aarau dans les arrêts de jeux ce week-end en championnat, les protégés d'Hans-Peter Zaugg sont prévenus. Comme leurs homologues genevois et saint-gallois. Tous ont pourtant une excellente carte à jouer.

Mathias Froidevaux

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article