Les deuxièmes Jeux de Laurence Rochat

Le sourire de Laurence Rochat rayonnera peut-être sur les pistes des Jeux de Turin. Keystone

Aux Jeux de Salt Lake City, elle a remporté une médaille de bronze du relais par équipe en ski de fond. Laurence Rochat sera à nouveau présente à Turin.

Ce contenu a été publié le 06 janvier 2006 - 15:49

Elle sera sur la ligne de départ de plusieurs disciplines de son sport de prédilection. A 26 ans, la jeune Vaudoise est en pleine possession de ses moyens.

Février 2002, l'équipe féminine de ski de fonds suisse entre dans l'histoire en remportant la première médaille lors d'une course de ski nordique des Jeux olympiques.

Comme le relais des hommes lors des Jeux de Sapporo de 1972, Andrea Huber, Brigitte Albrecht, Nastascia Leonardi et Laurence Rochat ont réussi à décrocher le bronze à Salt Lake City.

«C'est une journée qui restera pour toujours dans ma mémoire et qui me sert de balise lorsque les choses vont un peu moins bien, explique cette dernière. C'était tout simplement merveilleux.»

4 podiums olympiques en 80 ans

A noter que depuis les Jeux d'hiver de Chamonix en 1924, les Suisses ne sont montés qu'à quatre reprises sur un podium olympique en ski de fonds.

Mis à part les deux relais, Sepp Haas avait décroché le bronze sur l'épreuve des cinquante kilomètres en 1968 lors des Jeux de Grenoble. Il avait été imité quarante ans plus tard à Calgary (1988) par Andy Grünenfelder.

Les ambitions pour Turin

Quatre ans après son exploit par équipe de Salt Lake City, Laurence Rochat se rend à Turin avec «une plus grande maturité.»

«Il y a quatre ans, c'était vraiment un rêve pour moi me qualifier pour des JO, se souvient Laurence Rochat. Je n'avais que 22 ans et je ne savais pas ce qui allait m'attendre. Je vais en Italie dans un autre état d'esprit.»

la Vaudoise décidera des compétitions auxquelles elle prendra part (sprint, 10 kilomètres, 30 kilomètres et/ou la poursuite sur 15 kilomètres) sur place. Tout dépendra de la forme du moment et du déroulement des premières épreuves.

Une chose est certaine, elle prendra part au relais fémimin en compagnie de Natascia Leonardi Cortesi, Doris Trachsel et Seraina Mischol.

A maturité

«Je sais que beaucoup de choses peuvent se passer. Il y a quatre ans j'avais abandonné lors de ma première course olympique... et quatre jours plus tard je remportais le bronze. A Turin, j'aimerais avant tout décrocher un diplôme et vivre à fonds cette période où les lumières sont braquées sur le sport que j'aime.»

Laurence Rochat arrive à maturité dans la pratique de son sport. «C'est vrai que je supporte d'autres efforts et que je récupère mieux», admet-elle.

De là à dire que ses seconds Jeux olympiques, à Turin, ne seront pas les derniers... en 2010 à Vancouver, elle n'aura que trente ans.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Laurence Rochat est née le 1 août 1979.
Elle concourt en Coupe du monde depuis la saison 1998/ 1999.
Multiple championne de Suisse dans différentes catégories, elle a participé à plusieurs Championnats du monde et aux Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002.
A côté de son activité de sportive d'élite, Laurence Rochat travaille comme collaboratrice au siège de l'entreprise horlogère Audemars Piguet & Cie au Brassus, dans le département des Ressources Humaines.

End of insertion

En bref

- A Turin, les membres de l'équipe de Suisse de ski de fonds logeront dans la station de Pragelato.

- Chez les hommes, les espoirs suisses de médaille reposeront avant tout sur les épaules de Reto Burgermeister.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article