Les frictions entre Tel Aviv et Berne s'accumulent

L'épisode des tirs contre le véhicule du diplomate suisse est le dernier en date d’une série de frictions entre Tel Aviv et Berne ces deux dernières années.

Ce contenu a été publié le 11 août 2003 - 11:37

Mais les deux capitales se sont toujours efforcées de minimiser ces incidents.

Outre l'affaire Joris, le dernier épisode remonte à février 2002. Un communiqué du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), diffusé après une rencontre entre l'ambassadeur d'Israël en Suisse Yigal Antebi et le secrétaire d'Etat Franz von Däniken, mettait le feu aux poudres.

Le diplomate israélien estimait que le texte «ne reflétait en rien» l'entretien. Il l'avait fait savoir au chef du DFAE de l'époque, Joseph Deiss.

Berne accusée d’unilatéralisme

En décembre 2001, Israël exprimait son mécontentement à la suite de la Conférence de Genève sur le respect du droit humanitaire dans les territoires occupés. L'ambassadeur de l'Etat hébreu auprès de l'ONU Yaakov Levy avait dénoncé cette réunion.

Selon ce diplomate, cette réunion - convoquée par la Suisse en tant qu'Etat dépositaire des Conventions de Genève - était un «exercice futile» et «unilatéral».

Il avait déploré que Berne n'ait pas donné suite aux démarches de Jérusalem pour l'annulation ou le report de cette conférence.

Quelques mois plus tôt, en mars 2001, le voyage de Joseph Deiss au Proche-Orient avait été marqué par une polémique sur le bureau de liaison suisse auprès de l'Autorité palestinienne.

Créant la surprise, le premier ministre Ariel Sharon avait demandé sa fermeture, estimant que sa présence à Jérusalem-Est était «contraire aux accords d'Oslo».

A ces bisbilles s'ajoutent des échanges de divergences entre Berne et Tel Aviv sur le conflit au Proche-Orient, la Suisse critiquant en particulier la colonisation et les opérations de l'armée israélienne dans les territoires occupés.

A cet égard, les autorités suisses ont convoqué l'ambassadeur israélien à Berne.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article