Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les jeunes suisses ont aussi leur Eurofoot

Mardi soir, après l'égalisation contre l'Italie par Veroljub Salatic (à d.).

(Keystone)

L'équipe de Suisse des «moins de 19 ans» dispute en ce moment, en Suisse, la phase finale de ses Championnats d’Europe. Avec de légitimes ambitions.

Elle s'est d'ailleurs déjà qualifiée pour le Mondial des M20 aux Pays-Bas en 2005.

Fribourg, Lausanne, Kriens, Aarau et Nyon sont les cinq villes retenues pour accueillir les sept meilleures équipes des moins de 19 ans du continent, ainsi que la Suisse, pays organisateur.

Le 24 juillet, au Centre sportif de Colovray, l'habituel fief du Stade Nyonnais, club de première ligue, le successeur de l'Italie, championne en titre, sera connu.

Le trophée pourrait d'ailleurs reprendre le chemin de la Botte, les Transalpins étant désignés favoris de la compétition. Et ce, bien que la plupart d'entre eux n'évoluent qu'en série B ou avec l'équipe Espoirs des clubs de série A.

Des débuts prometteurs

Du côté suisse, le sélectionneur national Pierre-André Schürmann doit également déplorer les absences de ses trois «stars»: Philippe Senderos (Arsenal), Tranquillo Barnetta (Hanovre) et Johan Vonlanthen (PSV Eindhoven), retenus par leur club respectif.

«Il est frustrant de ne pouvoir compter sur ces éléments, regrette l'entraîneur. Mais ma tâche consiste à gommer ces absences et à donner la possibilité à d'autres jeunes en formation de vivre de tels instants.»

Et, au bout du compte, le potentiel de sa troupe n'en demeure pas moins intéressant. Des 18 joueurs qui composent le contingent helvétique, neuf ont en effet été sacrés champions d'Europe M17 il y a deux ans. «Ils sont les premières briques de notre maison», relève Pierre-André Schürmann.

Mardi et jeudi, face à l'Italie (1-1) et à la Belgique (2-0), le onze à croix blanche l'a démontré en livrant deux rencontres de grande qualité. A la faveur ce match nul et à cette victoire, l'équipe de Suisse a fait un grand pas vers les demi-finales de la compétition.

Autre fait marquant, grâce à la victoire acquise jeudi à Aarau contre la Belgique, les Suisses ont définitivement assuré leur participation au Mondial M20, qui aura lieu en 2005 aux Pays-Bas.

L'Euro 2008 en perspective

L'entraîneur des «rouge et blanc» préfère pourtant ne pas tirer trop de plans sur la comète: «J'ai dit à mes joueurs de vivre au maximum cette aventure et de ne pas penser à ce qui pourrait advenir par la suite».

Car l'avenir, outre cet éventuel Mondial, c'est aussi l'Euro 2008. Nombreux de ces «moins de 19 ans» pourraient fouler les pelouses austro-helvétiques. Et apporter avec eux de nouvelles impulsions. «Cette équipe a du caractère, s’enthousiasme Pierre-André Schürmann. Elle est le reflet de cette Suisse pluri-ethnique.»

Et elle attire son monde. Mardi passé, au stade du Brügglifeld à Aarau, 6'100 spectateurs ont ainsi fait le déplacement. Il y a deux ans, au Parc Saint-Jacques de Bâle, lors de la demi-finale Suisse-France de l'Euro M21, ils étaient même plus de 25'000...

A l'heure où certains doutent encore de la faculté des Helvètes à se mobiliser en masse pour l'Euro 2008, la rencontre de mardi a apporté son lot de réponses. Positives.

swissinfo, Raphael Donzel

En bref

- La Suisse est le seul pays, avec l'Italie et l'Allemagne, à avoir aligné une équipe à l'Euro 2004 et aux championnats d'Europe M21 et M17.

- L'Italie est d'ailleurs le lauréat de l'Euro M19 qui s'est disputé au Liechtenstein en 2003.

- Outre le titre de champion d'Europe, cette compétition offre également aux trois premiers de chaque groupe (six équipes) leur billet pour le Mondial M20 en 2005.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.