Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les poules suisses retrouvent leur liberté

Fin de quarantaine pour 1,3 million de gallinacés en Suisse.

(Keystone)

L'interdiction provisoire de sept semaines de l'élevage en plein air est levée vendredi en Suisse. Il en va de même dans plusieurs pays voisins.

Selon les autorités helvétiques, cette mesure préventive s'est révélée très positive. Elle visait à éviter tout risque de transmission de la grippe aviaire par des oiseaux migrateurs.

«Il était important d'introduire cette mesure au mois d'octobre afin de rassurer les consommateurs et les éleveurs de volaille, explique Marcel Falk. Il fallait montrer que la Suisse mettait tout en œuvre pour se protéger contre la grippe aviaire.»

Dans une interview accordée à swissinfo, le porte-parole de l'Office vétérinaire fédéral dernier ajoute qu'il n'y a désormais plus aucune raison de garder les poules, les dindes, les canards et les autres volailles domestiques à l'intérieur car les risques de contamination par des oiseaux migrateurs sont très bas à l'heure actuelle.

Parmi les pays voisins, l'Autriche et l'Allemagne ont également choisi de mettre un terme au confinement dès jeudi. En France, les autorités ont en revanche choisi fin novembre de prolonger jusqu'au 31 mai le confinement des volailles d'élevage dans 26 départements.

Marchés, expositions et zoos

Les poules et autres volatiles suisses pourront donc quitter leurs abris vendredi à minuit. Avec la levée définitive de leur confinement, elles pourront également participer à des marchés et des expositions ou encore se pavaner dehors devant les visiteurs des zoos.

Plusieurs centaines des animaux retrouvant l'air libre dans les zoos scientifiques seront vaccinés dès jeudi contre la grippe aviaire dans le cadre du programme de recherches lancé par l'Office vétérinaire fédéral, annoncent plusieurs zoos. Le programme doit notamment évaluer la protection offerte par le vaccin et sa tolérance chez les espèces d'oiseaux.

Au zoo de Zurich, quelque 200 animaux mis dans des volières couvertes pourront ensuite s'ébattre dehors. Le public pourra redécouvrir nandous et émeus non visibles durant un mois et demi. Seuls une vingtaine de canards et 18 pingouins royaux devront attendre la semaine prochaine pour nager a l'éxtérieur.

Tous les volatiles du Tierpark de Berne seront eux de nouveau visibles dès samedi. Plus d'une centaine d'oiseaux avaient été relégués dans les étables d'hiver ou de réserve et dans les cages de quarantaine.

Avec les inondations, le zoo a perdu 7 % de visiteurs. Au zoo de Bâle, seule une douzaine de poulets de la ferme des enfants et six ou sept paons étaient concernés par le confinement.

Bilan positif

Décidé fin octobre pour prévenir l'arrivée de la grippe aviaire dans le pays, le confinement général s'est déroulé sans problème grâce à la coopération des aviculteurs.

Directeur d'Aviforum, l'organisation faîtière suisse des éleveurs de volaille, Ruedi Zweifel se réjouit de la fin de la mesure. Il se dit cependant conscient du fait que le risque de manifestation de la grippe aviaire reste possible après la levée de cette mesure.

Mais la migration des oiseaux est en grande partie achevée et le virus H5N1 de la grippe aviaire n'a pas été détecté chez les oiseaux migrateurs en Europe occidentale.

Près de 800 échantillons prélevés sur les oiseaux migrateurs ont été analysés en Suisse et des milliers dans les pays voisins. Le programme de surveillance se poursuivra jusqu'à fin janvier. En 2006, un programme de surveillance des exploitations de volailles, avant tout celles en plein air, sera également mis sur pied.

Gérer une pandémie

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) continue de son côté à se préparer à une éventuelle pandémie.

Sa «task force» d'une dizaine de personnes a élaboré, avec des experts extérieurs, un projet de révision du plan pandémique, envoyé en consultation cette semaine auprès des médecins cantonaux, indique le chef de la section des vaccinations Daniel Koch.

Les médecins cantonaux ont jusqu'au début de l'année prochaine pour se prononcer et l'OFSP espère rendre le dispositif public en février. La consultation porte également sur une série d'annexes du plan pandémique, réglant notamment la gestion des aéroports, les manifestations, les contacts sociaux, le port de masques ou les conseils individuels à la population.

Un autre groupe de travail étudie la distribution de l'antiviral Tamiflu. Presque entièrement constitué, le stock de médicament permettra de soigner 25 % de la population en cas de pandémie.

Le Département fédéral de l'intérieur négocie aussi avec l'industrie l'achat d'un vaccin à développer pour protéger les sept millions d'habitants du pays. Un rapport sur le sujet est attendu d'ici mai.

swissinfo avec les agences

Faits

En Suisse, l'interdiction provisoire d'élevage en plein air a été en vigueur du 25 octobre au 16 décembre 2005.
Des mesures similaires ont été également prises dans les pays voisins.
Pendant cette période, près de 800 échantillons prélevés sur les oiseaux migrateurs ont été analysés par des vétérinaires sans qu'aucune trace du virus ne soit détectée.
Jusqu'ici, le virus H5N1 de la grippe aviaire a infecté près de 140 personnes en Asie et en a tué au moins 70.
Ce virus a refait surface en 2003.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.