Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses disent deux fois oui

Les Suisses veulent cinq ans de réflexion sur les OGM dans l'agriculture.

(Keystone)

56% des votants ont accepté l'initiative OGM et à peine plus de 50% ont approuvé la modification de la loi sur le travail.

Les cantons ont unaniment accepté le moratoire de cinq ans sur les aliments génétiquement modifiés. En revanche, seuls sept d'entre eux ont dit oui à l'ouverture des magasins le dimanche dans les gares et les aéroports.

Les 26 cantons et demi-cantons acceptent l'initiative OGM, avec des scores allant de 50,3 (en Argovie) à 76% de oui (dans le Jura). Globalement, 55,66% des votants souhaitent le moratoire.

La modification de la loi sur le travail recueille un score nettement plus serré: elle est acceptée par 50,57% des votants et par sept cantons.

De manière significative, il s'agit de Berne, des deux Bâle, de Genève et de Zurich, dont les chefs-lieux abritent une gare-centre commercial de type Rail City, ainsi que de Zoug et d'Argovie, proches des Rail City de Lucerne et de Zurich.

Un moratoire de cinq ans

En Suisse, la question génétique est réglée par une loi entrée en vigueur en 2004. Celle-ci interdit l'utilisation d'animaux génétiquement modifiés dans l'agriculture et subordonne l'usage de plantes génétiquement modifiées à une autorisation, obtenue après toute une série d'essais.

Pour les promoteurs de l'initiative, cette loi ne va pas assez loin. Ils réclament un moratoire de cinq ans sur l'utilisation de plantes et d'animaux génétiquement modifiés dans l'agriculture suisse.

Ouverture du dimanche

En Suisse, de plus en plus de commerces ouvrent leurs portes le dimanche dans les zones des gares et des aéroports, lorsqu'ils offrent des marchandises et des services nécessaires aux voyageurs.

La modification de la Loi fédérale sur le travail vise à adopter une attitude plus adaptée aux habitudes actuelles de consommation indépendamment de l'offre et de la surface de vente: tous les magasins des grandes gares et des aéroports de suisses pourraient ouvrir leurs portes le dimanche.

Le référendum contre cet assouplissement de la loi a été lancé par les syndicats et les milieux ecclésiastiques. Les adversaires de l'ouverture craignent la suppression générale du dimanche en tant que jour de repos.

swissinfo et les agences

En bref

- L'initiative «Pour des aliments produits sans manipulations génétiques» a été lancée par des milieux de défense de l'environnement et des consommateurs. Elle demande un moratoire de cinq ans sur l'utilisation d'animaux et de plantes génétiquement modifiés dans l'agriculture suisse.

- La modification de la Loi fédérale sur le travail propose d'autoriser tous les commerces situés dans les grandes gares et les aéroports à ouvrir le dimanche. Actuellement, ils n'ont en principe le droit de le faire que s'ils offrent un service aux voyageurs, mais le Secrétariat d'Etat à l'économie accorde des dérogations. Si la modification est refusée, environ 150 commerces situés surtout dans les gares de Zurich, Bâle et Berne, devront fermer le dimanche.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.