Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses sont des gros fumeurs... de joints

Le nombre de consommateurs de joints en Suisse devraient diminuer dans le futur.

(Keystone Archive)

Quelque deux millions de Suisses fument. Et le nombre de consommateurs de cannabis a pratiquement doublé ces dernières années pour atteindre le chiffre de 250'000.

Mais, selon une étude soutenue par le Fonds national suisse (FNS), le pire serait déjà passé.

L’étude menée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), avec le soutien du Fonds national suisse (FNS), parle de «stagnation à un niveau élevé».

Car si la fumette n’est plus tendance chez les «faiseurs» de mode fortunés et instruits, elle touche de plein fouet les gens ayant un revenu et un niveau de formation plus bas ainsi que les femmes.

C’est pour cette raison que l'ISPA recommande de concentrer la prévention sur ces catégories sociales.

Cela dit, toujours selon l’ISPA, plus de la moitié des 20-24 ans ont déjà fumé du cannabis, la moitié des adolescents de 16 ans ont goûté au joint et ce taux est d’environ 20% chez les jeunes de 13 ans.

Le sommet de la vague

Auteur de l’étude, la psychologue Sandra Kuntsche a évalué l'évolution de la consommation de ces prochaines années en se basant sur le modèle de propagation des innovations dans la société.

Selon cette théorie, les hommes à hauts revenus et très instruits sont les premiers à reproduire les nouvelles tendances.

Les milieux, situés plus bas dans l'échelle sociale, finissent par les imiter. Ce sont d'abord les hommes moins bien formés et gagnant moins d'argent puis, de façon légèrement différée, les femmes.

«Lorsque l’on arrive au bout de cette chaîne, c'est-à-dire chez les consommatrices, les faiseurs de tendance masculins commencent déjà à s'en détourner», explique la chercheuse. Et finalement, on assiste à un recul dans l'ensemble de la société.

Effets et causes

Outre une prévention ciblée, la spécialiste propose de créer une offre de consultation et de mettre sur pied un concept de traitement.

Car la consommation régulière de cannabis sur une longue période peut déboucher sur des problèmes psychiques, note encore Sandra Kuntsche. D’ailleurs, en Suisse, les cliniques psychiatriques ont constaté une croissance du nombre des patients consommateurs de cannabis.

Une récente étude menée en Australie, où la consommation de marijuana a atteint un record historique, met aussi en évidence le lien entre maladie psychique et cannabis. Mais – nuance importante – uniquement pour les personnes qui présentent des prédispositions à la maladie.

En ce qui concerne les raisons du nombre élevé de consommateurs de cannabis en Suisse, l’ISPA, contactée par swissinfo, affirme ne pas disposer de données permettant d’analyser ce phénomène de manière scientifique.

Mais, à en croire l’étude australienne, ces causes sont à attribuer, du moins chez les jeunes, à la carence d’activité et à une certaine culture juvénile de l’ennui, favorable à la consommation de drogue.

Tabac: changement de tendance

La situation est différente pour la consommation du tabac qui - à la différence de celle du cannabis - s’est répandu en Suisse au XIXe siècle. Un renversement de tendance s’est déjà amorcé depuis près de trente ans dans la population bénéficiant d’un niveau de formation.

Et ce, même si près de deux millions de Suisses fument encore à l’heure actuelle et que 10’000 d'entre eux en meurent chaque année.

«Cela ne signifie pas que la prévention doive baisser sa garde», souligne Sandra Kuntsche. Le tabagisme est encore largement répandu chez les femmes sans diplôme universitaire. Et le cancer du poumon les frappera plus fortement dans les dix à vingt prochaines années.

A noter que sur l'ensemble des données recueillies, la scientifique n'a retenu que celles concernant les 25 ans et plus. Le niveau de formation n'est en effet pas décisif pour l'évolution de la consommation chez les écoliers et les apprentis.

swissinfo avec les agences

Faits

Environ 250'000 Suisses consomment du cannabis.
Près de deux millions de Suisses fument du tabac.
10'000 d’entre eux le paient de leur vie chaque année.

Fin de l'infobox

En bref

Le nombre de fumeurs réguliers de cannabis a doublé en Suisse lors des dix dernières années.

Le cannabis est surtout populaire chez les personnes affichant un bas niveau de formation et des bas salaires et les femmes.

Les enquêtes suisses sur la santé de 1997 et 2002 montrent que plus de la moitié des 20-24 ans ont déjà expérimenté le cannabis.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.