Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

LNA : Les clubs romands de hockey marquent des points

Genève-Servette ne cesse d'étonner. Au centre, son attaquant russe Oleg Petrov.

(Keystone)

Au quart de la saison régulière, un trio se détache en tête du reste du peloton en Ligue nationale A.

Genève-Servette, Lausanne et Fribourg Gottéron ont répondu aux attentes placées en eux.

Trois grosses cylindrées qui se détachent, deux petites qui traînent en queue de peloton et toutes les autres qui se tiennent dans un mouchoir de poche: tel est sommairement brossé le décor du championnat de LNA au quart de son tour de qualification, alors que chacun a déjà au moins croisé le fer une fois avec ses adversaires.

Les huit billets pour les play-off seront âprement disputés.

Une phalange âgée

Lugano, Berne et les ZSC Lions (comme par hasard les trois budgets les plus importants de la Ligue!) occupent bien détachés les trois premiers fauteuils.

«Mais derrière ces équipes, tout semble possible», souligne notamment Chris McSorley, entraîneur de Genève-Servette, premier des poursuivants.

A l’exception du néo-promu bâlois, qui rencontre les soucis attendus avec une phalange âgée et manquant de dynamisme, et de Langnau, qui traîne son spleen après avoir modifié 18 joueurs dans son contingent, les huit autres équipes ne sont séparées que par 4 minuscules points.

Une fois n’est pas coutume, les trois représentants romands ont tiré leur épingle du jeu dès le départ. Surprenant néo-promu la saison passée, Genève-Servette, actuel 4e, a réussi à confirmer ses bonnes dispositions, alors qu’il était attendu au contour.

Malgré les blessures de nombreux joueurs clés qui l’ont handicapé. «Dès que mon équipe tournera vraiment, je ne me fais aucun souci», souffle Chris McSorley, avec sa confiance légendaire.

Il est vrai qu’attendu comme le messie, l’attaquant russe Oleg Petrov, avec 6 buts et 9 assists «seulement» n’a pas encore exploité tout son potentiel.

La passe de trois pour les Vaudois

Lausanne a le vent en poupe. Pour la première fois en trois ans, les Vaudois viennent de réussir la passe de trois victoires consécutives, ce qui leur assure une 6e place provisoire qui ravit tous leurs supporters.

«Nous ne devons pas nous relâcher, il nous reste encore bien du travail si nous voulons viser les play-off, relève l’entraîneur Mike McParland. Nous ne marquons en particulier pas suffisamment de buts à 5 contre 5.»

Pas de triomphalisme du côté de Malley, où tout le monde reste bien conscient que le pari est encore loin d’être gagné. Reste à espérer qu’Andrei Bashkirov pourra poursuivre sur sa lancée: le puissant ailier russe a réussi le tour de force de marquer au moins un point à chacune de ses 13 apparitions.

Un trio nordique à Fribourg

Considéré comme l’un des perdants de la campagne des transferts et secoué par le «scandale Abplanalp» (ce junior non qualifié qui avait privé sur le tapis vert le club d’une participation aux play-off), Fribourg Gottéron a rectifié le tir.

Le club de Saint-Léonard s’est déniché un trio d’étrangers nordiques de première classe avec le Suédois Thomas Rhodin en défense, son compatriote Mikael Karlberg et le Finlandais Jukka Hentunen en attaque. «Nous n’avons volé aucun de nos 12 points», lâche plutôt fier le coach Evgeny Popichin.

Les Fribourgeois risquent pourtant de connaître quelques soucis. Accablés par les blessures, dont celles de leur portier Gianluca Mona, ils viennent de glisser pour un rien sous la barre à la 9e place. Mais le groupe a prouvé qu’il avait des ressources pour surmonter ce coup du sort.

swissinfo, Jonathan Hirsch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.