Marc Rosset perd ses nerfs

Marc Rosset a été une fois encore incapable de gérer la pression. Keystone

Encore une défaite mortifiante pour le Genevois, balayé par le modeste Russe Davydenko en deux sets. George Bastl se qualifie pour les quarts de finale.

Ce contenu a été publié le 25 octobre 2001 - 23:02

Pour la première fois depuis plus de dix ans, Marc Rosset risque bel et bien de terminer l'année au-delà de la 100e place du classement mondial. Tout indique que le chemin de croix que le Genevois (ATP 100, selon le dernier classement) a entrepris depuis de longs mois n'est pas prêt de s'achever.

Un cuisant revers

Dernier épisode en date: son huitième de finale désastreux disputé jeudi après-midi sur le central de la Halle St-Jacques: un cuisant revers, un de plus, face à un obscur Russe de 20 ans, Nicolay Davydenko, 97e joueur de la planète et repêché in extremis dans le tableau principal après le forfait de Pete Sampras.

Davydenko a exécuté Marc Rosset en deux sets 7-5 6-1. Le Suisse menait pourtant 4-1. Mais, la peur au ventre et incapable de gérer la pression, il perdait sa motivation, cassait deux raquettes et n'avait plus droit au chapitre.

«Je panique, c'est vrai, je ne sais plus quoi trop faire avec la balle, expliquait-il une fois calmé. Je ne parviens plus à me libérer sur un court, même contre un joueur largement à ma portée.»

Pour Rosset, les temps sont toujours plus durs. Enchaînant défaite après défaite (la 24e de la saison), il ne voit aucune lumière au bout de son tunnel.

Des nerfs d'acier

George Bastl, lui, se pose moins de questions. Et il dispose surtout de nerfs d'acier qui lui ont permis de remporter deux tie-breaks (7-3 et 7-1) pour se défaire du Tchèque Bohdan Ulihrach (ATP 35).

Relégué sur le court numéro 2, le Villardou continue sur sa lancée amorcée au premier tour contre l'Américain Jan-Michael Gambill. Après avoir enlevé le tournoi challenger d'Helsinki, le voilà désormais en quart de finale des Swiss Indoors. Une belle dynamique de succès.

Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article