Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Michel Tabachnik persiste et signe

Michel Tabachnik continue à nier tout rôle dirigeant dans l'Ordre de temple solaire. (Archives Keystone)

Le chef d'orchestre franco-suisse Michel Tabachnik nie avoir été le numéro 3 de la secte l'Ordre du Temple solaire. Inculpé dans cette affaire en France, il affirme au «Journal du Dimanche» qu'il n'assistera pas à son procès qui doit s'ouvrir le 17 avril à Grenoble.

Agé de 59 ans, Michel Tabachnik est poursuivi pour «participation à une association de malfaiteurs». Le musicien reconnaît avoir fréquenté les gens de l'OTS et avoir «assisté avec eux à une cérémonie où il a porté une cape». Mais il affirme «qu'il n'était pas inscrit en tant que membre du temple solaire lui-même».

Le chef d'orchestre affirme qu'il n'a «rien à faire sur le banc des accusés» lors du procès qui doit s'ouvrir à Grenoble. La justice française lui reproche notamment d'avoir participé en 1994 à des réunions avec les principaux membres de l'OTS, dont le «gourou» Joseph Di Mambro.

Michel Tabachnik annonçait dans des propos ésotériques obscurs, la fin de l'ordre «et l'étape irréversible du retour vers le père». Quelques jours plus tard, les 4 et 5 octobre 1994, 48 adeptes trouvaient la mort à Cheiry (FR) et Salvan (VS).

Au total, 74 personnes ont péri lors de «suicides collectifs» présumés de membres de l'OTS, en octobre 1994 en Suisse et au Canada, puis en décembre 1995 en France et en mars 1997 au Canada. En Suisse, la justice a classé l'affaire.

swissinfo avec les agences

×