Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Morat-Fribourg: les Suisses ont subi la loi des Africains

A l'arrivée, le Kenyan Sammy Kipruto savoure sa victoire.

(Keystone)

La 67e édition de la course commémorative Morat-Fribourg s'est achevée au masculin par la victoire du Kenyan Sammy Kipruto. Meilleur Suisse, le Genevois Pierre Morath s'est classé septième. Chez les dames, victoire de la Russe Svetlana Netchaeva.

Une nouvelle fois les Africains ont pesé de tout leur poids sur la course nationale pédestre commémorative Morat-Fribourg, 67e du nom: au terme des 17 km 170 le Kenyan Sammy Kipruto s'est imposé avec 4'' d'avance sur son compatriote Goeffrey Tanui (vainqueur en 1995) et 9'' sur l'Ethiopien Eticha Tesfaye. Premier Suisse, le Genevois Pierre Morath (La Croix-de-Rozon) pointe à la 7e place.

Chez les dames, Svetlana Netchaeva a pris le départ avec la ferme intention d'être la première Russe à inscrire son nom au palmarès. Elle s'est imposée devant deux Suissesses: la Zurichoise d'origine polonaise Janina Saxer reléguée à 42'' et la Bernoise Elisabeth Krieg à 47''.

Considéré comme un des trois papables pour battre la coalition étrangère avec le jurassien Orlandi (9e) et le Valaisan Stéphane Schweickhardt (11e), Morath affirme sa satisfaction: «même si je n'ai pas battu mon meilleur temps sur la distance, réalisé en 1998 en 55', je suis très content de mes 55'15. Et surtout se classer premier Suisse de Morat-Fribourg c'est une référence. J'ai tenu le train des Africains jusqu'au bas de la Sonnaz. A ce moment de la course je me suis fait décrocher. Je n'ai pas insisté pour revenir. Je me suis contenté de gérer ma place de meilleur Suisse...».

Neuvième, le Jurassien Orlandi - un ancien vainqueur chez les juniors - affiche, lui, sa déception: «Je suis très déçu, et du temps (55'44''), et de la place. J'étais pourtant bien préparé. A Courtepin, je me suis fait décrocher. Par deux fois j'ai essayé de revenir: la première fois sur le groupe de tête, la seconde sur Morath. Meilleur Suisse l'année dernière, je suis très déçu. C'est même la première fois que je suis autant déçu à l'arrivée d'une course».

Quant au Valaisan du CABV Martigny, Schweickhardt, philosophe, pose la question: «A 40 ans terminer troisième Suisse, compte tenu d'une préparation restreinte de trois semaines, qu'espérer de mieux?». Esseulé sur le ruban asphalté, il pointe à 2'18''!

Les Suissesses ont donc réalisé un très beau doublé derrière la Russe Netchaeva. Certes, la concurrence était moins relevée dans le peloton des dames. En prenant la deuxième place, Janina Saxer est dans la norme.

Vice-championne de Suisse de la montagne, elle affiche son étonnement vis-à-vis de son résultat: «je ne pensais pas me classer aussi bien. Je suis peut-être partie un peu trop vite. J'ai marqué le pas, puis est retrouvé mon rythme». Et cette mère de deux enfants (4 ans et une année et demi) de relever encore: «je ne peux m'entraîner que 70 à 80 kilomètres pas semaine». Pas mal pour une athlète dont la saison 2000 compte 14 victoires et 18 courses!

Quant à Elisabeth Krieg, la Bernoise de Muri, elle affirme: «lorsque j'ai pris connaissance de la participation, je me suis dit: tu peux être devant. De là à monter sur le podium... En fait j'ai couru sans réfléchir à la place. Il est vrai que je ne pensais pas avoir aussi bien récupéré du Marathon de Berlin (réd: elle l'a couru en 2h41') il y a trois semaines...».

Le rideau est tombé sur la classique fribourgeoise. Sur les 7693 inscrits, 6837 se sont élancés de Morat (ou de Courtepin pour les joggers, du stade Saint-Léonard pour les plus jeunes) et 6803 d'entre eux sont classés.

Quant aux records de l'épreuve (56'06'' par l'Ethiopien Alemayehu en 1997 et 58'50'' par la Suissesse Rochat-Moser, première femme à être descendue sous l'heure en 1997) ils ont résisté. Le temps humide n'y est pas étranger.

Pierre-Henri Bonvin



Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×