Navigation

«Mais c’est super d’être à l’hôpital!»

Chansons, jeux, devinettes, tours de magie: c’est avec ces outils et beaucoup d’esprit que le Docteur Didou essaie chaque semaine de faire oublier leur maladie à des dizaines d’enfants hospitalisés. swissinfo.ch a suivi son travail d’improvisation à l’hôpital de Pourtalès à Neuchâtel.

Ce contenu a été publié le 12 avril 2013 - 13:37

Depuis la naissance de la Fondation Théodora, il y a 20 ans, ses clowns ont déjà visité presque 1 million d’enfants dans les hôpitaux suisses. «On ne peut pas toujours les faire rire, mais on arrive très souvent à les faire un peu rêver. Et, des fois, quand on part, ils poursuivent ces fantaisies avec leurs parents ou le personnel soignant», raconte le Docteur Didou. Elle est depuis 1999 un des «docteurs Rêves» de la fondation et déploie chaque semaine ses talents de clown dans trois hôpitaux en Suisse Romande. (Armando Mombelli et Rolf Amiet, swissinfo.ch)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.