Navigation

Une course d’obstacles pour changer la loi

(Julie Hunt, swissinfo.ch)

Ce contenu a été publié le 06 mai 2014 - 17:00

Franziska Herren et Walter Kummer racontent pourquoi ils ont lancé une initiative visant à fermer avec effet immédiat la centrale nucléaire de Mühleberg, dans le canton de Berne, et les obstacles qu’ils ont dû surmonter pour récolter le nombre suffisant de signatures pour obtenir une votation nationale.

La compagnie d'électricité des Forces motrices bernoises (FMB) avait certes décidé de fermer la centrale avant 2019, mais ce n'était est pas assez rapide pour les auteurs de l’initiative.

Le texte a été lancée à la suite de la catastrophe de Fukushima en mars 2011, après la décision du gouvernement fédéral de fermer toutes les centrales nucléaires de Suisse entre 2019 et 2034.

En mars 2012, le Tribunal fédéral administratif a ordonné la fermeture de Mühleberg avant juin 2013 pour des raisons de sécurité, à moins que les FMB ne soient en mesure de démontrer qu'il était prêt à investir massivement dans la maintenance et l’entretien.

En mars 2013, le Tribunal fédéral a accepté un recours des FMB, annulant la décision du Tribunal fédéral administratif. En conséquence, l’opérateur a dû mettre en œuvre une série de mesures de sécurité exigées par les autorités et basées sur un calendrier strict.

En octobre 2013, les FMB ont annoncé la fermeture de Mühleberg pour 2019. Les adversaires du nucléaires, eux, répètent que la centrale doit être fermée tout de suite.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.