Le paysan qui ne veut pas de morts dans son champ

Le petit village de Lauterbrunnen, dans les Alpes bernoises, s’est transformé en Mecque du base jump. Entre petits arrangements pécuniaires et avantages touristiques, la plupart des habitants s’accommodent des accidents inhérents à ce sport à haut risque. Un agriculteur a pourtant décidé de briser l’omerta.

Ce contenu a été publié le 18 septembre 2013 - 11:00

De l’hôtellerie au téléphérique, en passant par les sociétés de sauvetage, le tourisme des sauteurs alimente les caisses de la commune bernoise. Même les paysans ont fini par se taire. Tous sauf un. Ce reportage a été diffusé dans le cadre de l’émission Temps Présent de la Radio télévision suisse (RTS), le 29 août 2013.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article