Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nicolas Sarkozy reçoit Micheline Calmy-Rey

(Keystone)

La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a été reçue jeudi par le président français Nicolas Sarkozy dans le cadre d'une visite officielle à Paris.

Le nucléaire iranien et la guérilla colombienne ont été au centre des discussions. Il n'a pas été fait mention de la dispute fiscale entre la Suisse et l'Union européenne.

Au terme d'une rencontre d'un peu moins d'une heure à l'Elysée avec le chef de l'Etat français, Micheline Calmy-Rey a souligné que la Suisse était convaincue que le dossier iranien doit être résolu par la voie diplomatique.

«On peut se poser la question si miser sur la force ou durcir les sanctions permet de renforcer le dialogue», a déclaré la présidente de la Confédération – qui est également ministre suisse des Affaires étrangères – lors d'une conférence de presse à l'ambassade de Suisse.

Sarkozy veut durcir les sanctions

Nicolas Sarkozy, qui n'a fait aucune déclaration après avoir raccompagné Micheline Calmy-Rey sur le perron du palais présidentiel, plaide lui pour un durcissement des sanctions à l'encontre de Téhéran, soupçonné de vouloir se doter de l'arme nucléaire.

Son ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, qui a participé à l'entretien de jeudi, avait pour sa part déclaré qu'il fallait se préparer à la possibilité d'une guerre contre l'Iran.

«Chacun des deux pays a présenté sa position», a relevé Micheline Calmy-Rey, jugeant néanmoins que Berne et Paris avaient un but commun, à savoir éviter la prolifération nucléaire.

Un canal privilégié: Chavez

Concernant les otages des FARC en Colombie, la présidente de la Confédération a souligné que «le travail continue» pour leur libération.

Paris et Berne, associés à Madrid, collaborent en effet étroitement pour faciliter un accord entre la guérilla marxiste et le gouvernement de Bogota en vue de la libération des otages, dont la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, détenue depuis plus de cinq ans.

La présidente de la Confédération a néanmoins reconnu que le canal privilégié de négociations était actuellement celui du président vénézuélien Hugo Chavez. Ce dernier est d'ailleurs attendu la semaine prochaine à Paris, où il pourrait apporter des preuves de vie d'Ingrid Betancourt.

Comme de «vieux habitués»

Paris et Berne ont par ailleurs manifesté leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales, a annoncé Micheline Calmy-Rey. La Suisse et la France, pourtant très proches, se comportent comme de «vieux habitués» et ne cherchent plus à développer leur coopération, a-t-elle analysé.

«Il s'agit de donner plus de contenu, de substance, de structure, d'enthousiasme à ces relations», a affirmé la responsable de la diplomatie suisse.

Des experts des deux pays se réuniront pour identifier des secteurs où Berne et Paris pourraient mettre en place des relations privilégiées. Micheline Calmy-Rey a cité la coopération policière, l'économie ou encore la science.

Pas un mot sur la fiscalité

Les deux dirigeants ont également évoqué la chaîne de télévision francophone TV5, «à laquelle la Suisse tient beaucoup». La France a récemment été appelée à revoir son projet de rapprochement entre TV5 Monde et la chaîne d'information en continu France-24 à la suite d'une fronde des autres pays partenaires, dont la Suisse.

Le différend entre la Suisse et l'Union européenne (UE) sur la fiscalité des entreprises n'a pas été abordé, a assuré Micheline Calmy-Rey. Ni l'exil fiscal de Johnny Hallyday à Gstaad d'ailleurs.

«Mais si j'étais son avocate, je lui aurais conseillé d'aller à Londres plutôt qu'en Suisse», a-t-elle lancé, faisant référence aux conditions particulièrement favorables du fisc britannique pour les grandes fortunes.

swissinfo avec les agences

Faits

C'est en France que se trouve la plus grande communauté suisse à l'étranger.
Plus de 170'000 citoyens suisses vivent dans l'Hexagone. Environ 140'000 ont la double nationalité.
Quelque 160'000 Français résident sur le sol suisse.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.