Pas plus de rentes d'invalidité en Suisse qu'ailleurs

La Suisse ne verse pas plus de rentes AI en moyenne que d'autres pays. Certes, le nombre des prestations versées pour cas psychiques y est plus élevé en comparaison internationale, mais d'autres Etats se rapproche progressivement des taux helvétiques dans ce domaine.

Ce contenu a été publié le 20 novembre 2009 - 14:21

Une étude publiée vendredi par l'Office fédéral des assurance sociales compare la Suisse à six pays européens (Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Royaume-Uni, Norvège et Suède).

En Suisse, la proportion de bénéficiaires de rente d'invalidité était comparativement basse au début des années 90. Puis elle n'a cessé d'augmenter pour finalement diminuer légèrement pour la première fois en 2007, atteignant alors à peu près la moyenne des pays considérés.

La spécificité helvétique, c'est la proportion record de maladies psychiques parmi les diagnostics d'entrée dans l'assurance invalidité (AI). Mais ce taux a augmenté nettement plus dans certains pays, comme en Suède, où il a fini par atteindre presque le même niveau qu'en Suisse. Une conférence internationale sur ce thème aura lieu le 18 mars 2010 à Zurich.

Autre constat de l'étude: une diminution du nombre des bénéficiaires de l'assurance chômage ne se traduit pas nécessairement en Suisse par une hausse des bénéficiaires de rente AI, ni l'inverse.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article