Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pavel Borodine peut sortir de prison

Pavel Borodine, suivi d'une escorte policière, samedi dernier lors de son arrivée à l'aéroport de Genève.

(Keystone)

L'ex-trésorier du Kremlin Pavel Borodine, soupçonné de blanchiment à Genève, sera libéré après le versement d'une caution de cinq millions de francs, a décidé jeudi la Chambre d'accusation de Genève. Elle a en outre abandonné l'accusation de participation à une organisation criminelle.

La présidente de la Chambre d'accusation de Genève a annoncé que Pavel Borodine bénéficierait d'une liberté provisoire de 3 mois pourvu qu'il s'acquitte d'une caution de 5 millions de francs suisses en espèces. La caution doit être payée d'ici le 10 juillet prochain.

Ce verdict a été qualifié de «victoire totale» par l'avocat Dominique Poncet. La Chambre d'accusation a jugé qu'il ne s'agit que d'une affaire de blanchiment simple.

Certains éléments du dossier font penser à une affaire de blanchiment, une accusation qu'il s'agit encore de prouver, a souligné la présidente de la Chambre d'accusation. Ce crime n'est pas suffisant pour garder Pavel Borodine en prison. Le risque de fuite n'étant pas à exclure, elle a néanmoins fixé une caution.

En attendant, la chambre d'accusation autorise le maintien en détention de l'ancien intendant du Kremlin. Pavel Borodine est toujours interné dans le quartier cellulaire de l'Hôpital cantonal de Genève.

Inculpé par le juge genevois Daniel Devaud de blanchiment d'argent et de participation à une organisation criminelle, Borodine s'était plaint lundi de douleurs thoraciques. Il avait alors été transféré de la prison de Champ-Dollon, où il se trouve depuis samedi, au quartier cellulaire de l'hôpital cantonal.

swissinfo avec les agences

×