Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Peter Hess tente de calmer le jeu

Peter Hess (à gauche) et le nouveau président du PDC, Philippe Staehelin, ce mercredi devant la presse.

(Keystone)

Le président du conseil national a apporté mercredi la preuve qu'il n'est membre d'aucun conseil d'administration «douteux». Peter Hess se donne toutefois jusqu'à la fin du mois pour abandonner tous ces mandats.

La presse dominicale avait récemment dévoilé que Peter Hess faisait partie du conseil d'administration de trois sociétés établies dans des paradis fiscaux. Cette situation avait engendré de vives réactions, notamment parmi les milieux de gauche, qui dénoncaient l'incompatibilité de ses mandats avec la position de premier citoyen de l'Etat.

Sous la pression, Peter Hess avait fait contrôler les mandats qui posent problème à l'Association pour l'assurance de la qualité dans le domaine des services financier. Basé à Zoug, cet organisme est reconnu par la Confédération en vertu de la loi sur le blanchiment d'argent.

Il en ressort que les trois sociétés suspectes (Didal Financing, Newton Trading Corporation et Rodway Finance) n'ont rien à se reprocher. Et du même coup Peter Hess qui, selon les experts, «a rempli ces mandats de manière correcte».

Blanchi au point de vue légal, Peter Hess entend toutefois abandonner tous ses mandats d'administrateur. Selon la déclaration qu'il a faite au bureau du Conseil national, il assume un poste dans 48 sociétés. Il s'est donné jusqu'à la fin du mois pour le faire, le temps de régler les procédures.

Peter Hess affirme qu'il entend désormais donner la priorité à sa charge politique. Or, pour avoir les coudées franches, il préfère abandonner tous ses mandats. Le président du conseil national insiste par ailleurs sur le fait qu'il s'agit d'une «décision personnelle».

Cette décision représente naturellement un sacrifice pour cet avocat d'affaires. Mais impossible d'avoir davantage de détails: Peter Hess se borne à déclarer que la perte financière n'est pas négligeable.

Le Parti démocrate-chrétien - celui de Peter Hess - a salué cette décision. Dans un communiqué, le PDC voit dans cette décision «un geste politiquement et humainement convaincant».

Olivier Pauchard


Liens

×