Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Phonak et Tyler Hamilton à l'attaque du TdR

Au premier rang, les trois stars de Phonak: Oscar Sevilla, Tyler Hamilton et Oscar Camenzind.

(swissinfo.ch)

Emmenée par l’Américain, Phonak - unique équipe cycliste suisse de première division - fait figure de grandissime favorite de la boucle romande version 2004.

Caractérisé par un parcours «en trèfle», cette édition a pour toile de fond l’avenir même du Tour de Romandie.

L’espace de six jours, le 58e Tour de Romandie monopolisera l’intérêt sportif de ce coin de terre. Dès mardi quinze équipes (120 coureurs) sillonneront les routes romandes. Genève (prologue), Yverdon, Romont, Morgins, Sion et Lausanne en seront les têtes de pont. Vainqueurs le printemps passé, Tyler Hamilton est candidat à sa propre succession.

Cette année, l’Américain a troqué son maillot de l’équipe danoise CSC pour le «jaune et vert» de Phonak, seul groupe sportif cycliste suisse de première division. Un groupe dont les ambitions sont grandes cette saison. L'équipe, qui a enfin décroché le droit de participer au Tour de France, s’est pourtant montrée jusqu'ici d’une discrétion inquiétante.

Le Tour de Romandie devrait lui permettre d’éclater au grand jour. Alavaro Pino, le directeur sportif espagnol, aligne son équipe de parade au côté de Hamilton: les Suisses Alex Zülle, Oscar Camenzind, Niki Aebersold, Martin Elmiger, Daniel Schnider et Alexandre Moos associés au grimpeur espagnol Oscar Sevilla.

Corollaire: un échec prendrait des allures de catastrophe, au regard d’une opposition au sein de laquelle les Espagnols Aitor Gonzales et David Etxebarria, les Italiens Stefano Garzelli, Wladimir Belli et Ivan Basso et l’Allemand Jörg Jaksche (vainqueur de Paris-Nice), paraissent les seuls à même de rivaliser avec la grosse artillerie de Phonak.

Un parcours «en trèfle»

Quant au terrain sur lequel ils seront appelés à se départager, il reste invariable… depuis 58 ans! Sur le Plateau et dans le Jura, un terrain vallonné propice aux baroudeurs. Et les Préalpes pour les grimpeurs.

Au menu une arrivée en côte à Morgins après le passage des Mosses (3e étape), l’ascension vers Ovronnaz, Veysonnaz et Crans-Montana (4e étape). Et en prime un contre-la-montre «à travers Lausanne» avec un final en côte de 5 kilomètres.

Où le Tour de Romandie innove, c’est dans le fait qu’il se courra en boucle: «Départ et arrivée des étapes d’Yverdon, Romont et Sion sont situés au même endroit. Le peloton effectuera trois boucles et passera deux fois dans l’aire départ/arrivée. D’où un intérêt accru pour les organisateurs d’étape», constate Jean Voellmy, l’architecte du parcours.

Qui précise: «Le public assiste au départ et à l’arrivée de l’étape. Il voit passer le peloton deux fois à une heure et demie d’intervalle. De fait, de 11 à 18 heures, un spectacle lui est assuré par des animations au village départ/arrivée. Un plus pour les organisateurs dans leur recherche de sponsors locaux et pour les sponsors du Tour de Romandie».

122’214 francs de prix

Ce tracé dit «en trèfle» ne transformera pas pour autant la course en kermesse. «Les premières discussions avaient débouché sur l’idée d’un critérium. Je m’y suis fermement opposé», lâche Voellmy, responsable des parcours depuis 25 ans. «Certes, ce système du trèfle est plus difficile à gérer…»

Tout au long de ces 628,6 kilomètres, les mouvances de la course ne pourront faire oublier la lancinante question: quel avenir pour le Tour de Romandie, désormais inscrit au calendrier de Pro-Tour? La nouvelle donne de l’Union cycliste internationale (UCI) dès la saison prochaine est la suivante: 28 courses, et l’obligation pour les 18 premières équipes du classement UCI d’y participer.

Yves Mittaz, directeur du Tour de Romandie, relativise: «Nous n’avons pas encore la certitude d’être inscrits au calendrier. Ne serait-ce que pour une question financière. Le budget passerait de 2'000’000 à 2'110’000 francs. Or depuis deux ans nous accumulons un déficit de 200’000 francs par édition».

L’avenir en discussion



«Actuellement nous sommes en discussion avec la Fondation du cyclisme romand, propriétaire de l’épreuve, et la Fondation Arc-en-ciel, de l’UCI, chargée de trouver un organisateur. Or, il n’y a pas beaucoup d’alternatives: on est convaincu que le Tour de Romandie aura bien lieu en 2005 dans le calendrier de Pro-Tour. Sa non participation pourrait signifier, à terme, sa disparition.»

Et Yves Mittaz de souligner: «Le fait d’avoir les 18 meilleures équipes de première division au départ n’offre pas l’assurance d’avoir les meilleurs coureurs».

Rappel: dans son projet, l’UCI avait inclu l’obligation d’aligner deux des cinq meilleurs coureurs de chaque groupe sportif à chaque course. Le Conseil du cyclisme professionnel (CCP) a réfuté cette obligation.

«Pour que le Tour de Romandie, ou de Suisse, soit attractif auprès du public, il faut que les Suisses jouent les premiers rôles. Ce n’est pas seulement valable pour le cyclisme…», conclut le patron du Tour de Romandie.

Reste à savoir si l’Américain Hamilton et sa garde «rouge et blanche» feront courir les foules. Même interrogation pour l’innovation du concept dit «en trèfle».

swissinfo, Pierre-Henri Bonvin

Faits

58ème édition du Tour de Romandie.
Kilométrage total: 628,6, dont 23,8 km contre la montre à travers quatre cantons (Genève, Vaud, Fribourg, Valais).
Dénivellation totale: montée 7762 m; descente 6945 m.
Planche des prix totale: 122’214 francs, soit 129.30 par kilomètre.

Fin de l'infobox

En bref

- Quinze équipes, soit 120 coureurs au départ (huit coureurs par équipes).

- Principaux coureurs annoncés: Tyler Hamilton (EU/vainqueur en 2003), Oscar Sevilla (Esp), Jörg Jaksche (All), Aitor Gonzales (Esp), Stefano Garzelli (It).

- Seize Suisses au départ: Alex Zülle, Niki Aebersold, Oscar Camenzind, Martin Elmi-ger, Alexandre Moos et Daniel Schnider (Phonak), Sven Montgomery (Gerolsteiner), Pierre Bourquenoud (R.A.G.T Semences), David Loosi (Saeco), Rubens Bertogliati, Fabien Jeker et Olivier Zaugg (Saunier Duval), Roger Beuchat, Patrick Calgani, Steve Zampieri et Pietro Zucconi (Vini Caldirola). En outre, Johann Tschopp et Gregory Rast (Phonak), ainsi que Marcel Strauss (Gerolsteiner) sont annoncés comme remplaçants.

- Les étapes: 27.4 - prologue Genève-Genève (3,4 km); 28.4.- 1ère étape: Yverdon – Yverdon (175,2 km);. 29.4- 2e étape Romont – Romont (156,2 km); 30.4.- 3e étape: Romont – Morgins (145,7 km); 1.5.- 4e étape Sion – Sion (127,2 km); 2.5.- contre la montre Lausanne – Lausanne (20,4 km).

- Les principaux grands prix de la montagne: Crans-Montana (1545 m - toit du Tour); Les Mosses (1445 m); Montagne d’Ovronnaz (1350 m); Veysonnaz (1255 m); Morgins (1290 m), tous GPM de 1ère catégorie.

- Neuf Suisses ont déjà remporté le Tour de Romandie: Ferdy Kubler (1948 et 1951), Hugo Koblet (1953), René Strehler (1955), Kurt Gimmi (1959), Rolf Maurer (1964), Jörg Müller (1985), Tony Rominger (1991 et 1995), Pascal Richard (1994 et 1995), Laurent Dufaux (1998).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse