Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Plan de bataille contre la prochaine grippe

Contre la grippe aviaire, aucun vaccin n'existe pour l'heure.

(Keystone)

La Suisse s’arme en prévision de la prochaine épidémie de grippe. Le risque de pandémie lié à la variante aviaire est pris très au sérieux.

Avec son plan d’action, le gouvernement précise les mesures à prendre et l’ordre de distribution des thérapies.

Pour ne pas être prise au dépourvu, la Suisse met en place un arsenal de mesures destiné à contrer toute épidémie de grippe, dont le responsable – le virus influenza – présente des formes multiples et mutantes.

La nouvelle ordonnance édictée par le gouvernement prévoit que ce dernier devra, en temps voulu, annoncer le début et la fin de la menace de pandémie. Mais aussi mettre en place une cellule spéciale chargée de conseiller les différentes instances politiques suisses – Confédération et cantons.

Un plan d’action

Un plan d'action va être rédigé et adapté régulièrement aux nouvelles connaissances ainsi qu'aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), prévoit Berne. Ce plan comprendra un état de la situation et des critères qui viendront régler l'ordre de priorité au moment de la distribution des médicaments antigrippaux.

Il est prévu que le personnel médical et soignant, les personnes travaillant au sein de services publics importants, comme les transports ou l'armée, et celles présentant un risque de mortalité élevée seront les premiers bénéficiaires de ces thérapies.

Des recommandations sur la prévention, l'information, la vaccination et l'approvisionnement figureront aussi dans ce plan d'action.

En cas de menace d’épidémie, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) devra prendre les mesures adéquates pour assurer l'approvisionnement en vaccins et médicaments. De leur côté, les cantons pourront obliger les hôpitaux à maintenir certains stocks.

A tout moment

L’ordonnance va plus loin encore. Elle permet au Conseil fédéral (gouvernement) de limiter ou interdire l'exportation des produits appropriés. La Confédération assumera, si nécessaire, les coûts de l'achat du vaccin. Mais les frais de distribution seront à charge des cantons. Un application typique du fédéralisme helvétique.

Cette décision gouvernementale intervient dans un contexte connu. A tout moment, une nouvelle épidémie de grippe peut survenir, rappelle le Conseil fédéral.

De nouvelles souches virales apparaissant et la maladie peut provoquer une vague mondiale en raison de l'absence d'immunité de la population. En clair, les conséquences d’une épidémie sont potentiellement tragiques.

Dans les années 1918 à 1920, la grippe espagnole a tué de 20 à 40 millions de personnes dans le monde. En Suisse, un quart de la population avait été atteint et 25’000 personnes sont mortes.

D'autres épidémies en 1957 et en 1968 ont eu des effets moins dramatiques. Ces virus étaient apparus à la suite d'épizooties de grippe aviaire, estiment les experts.

Pas encore de vaccin

En 1997, à Hongkong, le virus de la grippe aviaire a été transmis, dans quelques cas, de la volaille directement à l'homme. Le même phénomène a été observé en 1998 et 2003 dans l'ex-colonie britannique, en 2003 aux Pays-Bas et depuis 2004 en Thaïlande et au Vietnam.

La progression sans précédent de la grippe aviaire dans de nombreux pays asiatiques depuis 2004 pourrait favoriser l'émergence d'un nouveau virus contre lequel il n'existe pas encore de vaccin. Une grande partie de la population mondiale - qui n'est pas immunisée - pourrait être menacée.

swissinfo et les agences

Faits

Chaque année, plus de 300’000 Suisses tombent malades de la grippe
Les personnes âgées de plus de 60 ans représentent 10% des cas
15% de ces patients souffrent ensuite de pneumonie
La grippe provoque la mort de 420 personnes chaque année en Suisse
90% ont plus de 60 ans
Seuls 10% de la population sont vaccinés
En 2001, une estimation faisait état d’une taux de vaccination de 48% chez les seniors

Fin de l'infobox

En bref

- La pandémie se définit comme l’irruption d’une maladie à l’échelle de plusieurs pays, voire du monde.

- Au contraire d’une épidémie, la pandémie n’est circonscrite ni géographiquement ni dans le temps.

- Le terme de pandémie vient du grec pan (tous) et demos (peuple).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.