Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ces voisins qui aiment tant la Suisse

La majorité des habitants des régions limitrophes de la Suisse souhaiterait rejoindre la Confédération. C'est ce que montre un sondage mené dans les régions du Bade-Wurtemberg (Allemagne), du Vorarlberg (Autriche), de Savoie/Haute Savoie(France) et de Côme/Varèse (Italie) à paraître jeudi dans l’hebdomadaire germanophone «Weltwoche».

Selon l’enquête menée auprès de 1791 personnes par l'Institut SwissOpinon à la demande de la Weltwoche, l'idée de la sécession l’emporte auprès de la majorité de la population des régions concernées. Dans le Vorarlberg, 52% des personnes interrogées soutiennent l'idée de rejoindre la Suisse, 35% sont opposées et 13% ne savent pas. En Savoie/Haute-Savoie, l'idée séduit 48% des sondés, contre 39% hostiles et 13% sans opinion. Dans le Bade-Würtenberg, c'est oui à 48% et non à 40%, alors que la proportion est de 52% en faveur et de 44% contre dans la région Côme/Varèse.

Les jeunes sont les plus ouverts à un ralliement à la Confédération. Deux tiers des moins de 35 ans y sont favorables. Globalement, les personnes politiquement de droite sont plutôt réceptives à une sécession, alors que les personnes âgées et de gauche sont plus réticentes.

Les arguments principaux qui parlent en faveur de la Suisse sont la démocratie directe, le système économique libéral et les taxes peu élevées, selon l'enquête. Entre 70% et 80% des personnes interrogées trouveraient la Suisse économiquement et fiscalement intéressante. Les citoyens des quatre régions estiment en grande majorité qu'ils devraient pouvoir voter sur les décisions politiques importantes.

Ce sondage fait suite à une motion déposée en mars dernier par le député jurassien de l’Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice) Dominique Baettig demandant au Conseil fédéral (gouvernement) de proposer un cadre constitutionnel et légal permettant d'intégrer, en tant que nouveau canton suisse, une région limitrophe dont une majorité de la population ferait la demande.

Dans sa réponse, le Conseil fédéral avait rejeté un «acte politique inamical» que les Etats voisins pourraient considérer comme «provocateur».

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×