Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des fiches moins délirantes

Les Services de renseignements de la Confédération corrigent le tir. Seuls seront encore fichés les gens qui seront considérés, après examen, comme un danger pour la sécurité de la Suisse. Le directeur du service Markus Seiler vient de décider de cette ligne plus restrictive.

Selon la presse alémanique du dimanche, Markus Seiler a ordonné vendredi à ses services de suivre une «ligne restrictive» en matière d'acquisition des renseignements.

Mais ces nouvelles directives ne vont pas assez loin pour le député socialiste Claude Janiak, président de la Délégation des commissions de gestion, qui a mené l'enquête. Il s'agirait pour le moins de bloquer l'accès à toutes les données datant de cinq ans ou davantage et qui n'ont pas été contrôlées.

Claude Janiak reproche par ailleurs à des chefs de services et à des politiciens - dont le chef de l'Office fédéral de la police Jean-Luc Vez -, de n'avoir pas fait leur travail de surveillance. Il incrimine également l'ancien ministre de Justice et Police Christoph Blocher qui «n'a rien fait pour que la surveillance soit exercée».

La presse alémanique a par ailleurs mis en évidence le fait que les Services de renseignements fichaient toutes les personnes obtenant la nationalité suisse. Parmi elles se trouvait notamment le compositeur et chanteur d'origine autrichienne Udo Jürgens, 75 ans, célèbre dans toute l'aire germanophone. Ce dernier a qualifié simplement son fichage de «grotesque». Il demandera des explications aux autorités.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×