Navigation

Élire ses représentants sous la Coupole: mode d’emploi

Remplir les bulletins est complexe, mais les dépouiller l'est plus encore. Keystone / Steffen Schmidt

Le 20 octobre, les citoyens suisses sont invités aux urnes pour renouveler le Parlement. Mais l’exercice n’est pas forcément simple, car les listes électorales peuvent faire l’objet de plusieurs modifications. Petit mode d’emploi.

Ce contenu a été publié le 14 août 2019 - 14:00

Dans bon nombre de pays, les élections sont assez simples. En effet, les listes électorales sont dites «fermées», c’est-à-dire qu’il est impossible de le modifier. Élire consiste donc simplement à glisser la liste de son candidat ou de son parti préféré dans l’urne.

En Suisse, les choses peuvent devenir rapidement plus compliquées, les listes pouvant être modifiées de plusieurs manières. Pour vous aider à remplir vos devoirs électoraux, le 20 octobre prochain, nous vous présentons ici les différentes manières de procéder.

Scénario 1: Liste sans modification

End of insertion
swissinfo.ch

Un canton fictif se voit attribuer quatre sièges au Conseil national. Les bulletins de vote peuvent donc comporter au maximum 4 noms de candidats. Si la liste d’un parti est inscrite telle quelle, elle reçoit quatre voix, une pour chaque candidat de la liste. 

Scénario 2: Candidat(s) biffé(s) sans remplacement

End of insertion
swissinfo.ch

Les candidats dont le nom a été biffé ne reçoivent naturellement aucune voix. La liste du parti reçoit tout de même quatre voix, comme si elle avait été complète. 

Scénario 3 Le bulletin «panaché»

End of insertion
swissinfo.ch

On parle de «panachage» quand un candidat d'une liste est biffé et remplacé par un candidat d'un autre parti. Le parti de la liste d'origine perd alors une voix, celui du candidat ajouté en gagne une. 

Scénario 4: Doublement du nom d’un candidat («cumul»)

End of insertion
swissinfo.ch

Lorsque l’on veut apporter un soutien particulier à un candidat, on peut inscrire son nom deux fois et donc biffer le nom d’un autre candidat, qui perd une voix. Toutefois le nombre total de voix pour la liste du parti ne change pas. 

Scénario 5: Liste vide avec désignation d’un parti

End of insertion
swissinfo.ch

Le matériel de vote propose aussi une «liste vide». On peut y inscrire le nom d’une liste existante et, en dessous, les noms des candidats que l’on préfère. Les espaces vides dans la liste apportent quand même des voix au parti désigné. Attention: la liste est invalide si on n’indique le nom d’aucun candidat. 

Scénario 6: Liste vierge

End of insertion
swissinfo.ch

Il est possible de remplir une liste vierge avec des candidats choisis. Dans ce cas, les lignes laissées vides ne rapportent de voix à aucun parti. Chaque parti reçoit un nombre de voix équivalent au nombre de candidats figurant sur la liste. Une dernière remarque globale: une seule feuille peut être soumise par électeur.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article