Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le vote «anti-minarets» ne doit pas rester sans suite

Une vingtaine d’organisations actives dans la société civile se sont réunies samedi à Soleure pour réfléchir à la suite à donner à la votation anti-minarets du mois de novembre. Elles envisagent notamment de lancer une initiative pour renforcer les droits humains et fondamentaux en Suisse.

Près de 200 personnes, qui répondaient à l’appel de diverses organisations comme le Club Helvétique, Humanrights.ch ou encore Amnesty International, ont participé samedi à la première assemblée de Soleure. A l’issue de la journée, une déclaration en 14 points a été adoptée.

Les représentants de la société civile estiment que des réformes constitutionnelles sont nécessaires afin qu’il ne soit plus possible à l’avenir de lancer des initiatives antidémocratiques qui violent les droits fondamentaux et humains. Dans un Etat de droit, la Constitution garantit la protection des minorités. Liberté et démocratie ne sont possible que si les droits fondamentaux sont respectés, rappellent les participants.

Sur la base de cette réflexion, les acteurs présents à Soleure envisagent de lancer une initiative populaire pour renforcer les droits fondamentaux dans la Constitution et préciser les motifs permettant d’invalider une initiative. Une nouvelle réunion est agendée le 9 octobre à Soleure afin de formuler le texte de l’initiative et d’en déterminer les modalités de lancement.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.