Navigation

Skiplink navigation

L’ex-ambassadeur Thomas Borer défenseur du Kazakhstan

Le rôle de lobbyiste de l'ancien ambassadeur de Suisse en Allemagne fait débat. Thomas Borer aurait orchestré pour le compte de la justice kazakhe une intervention parlementaire qui sème le trouble à Berne.

Ce contenu a été publié le 23 janvier 2015 - 11:36

L’interpellation déposée en septembre 2014 par le député UDC (droite conservatrice) Christian Miesch avait en fait été préparée par l’ancien ambassadeur de Suisse Thomas Borer – aujourd’hui lobbyiste – pour le compte du Ministère de la justice du Kazakhstan. Une intervention très directe d’un gouvernement étranger dans le processus démocratique helvétique qui fait aujourd’hui bondir les signataires du texte eux-mêmes.


Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article