Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Trop de chômeurs de longue durée en Suisse

Avec un taux de chômage bas et une politique du marché du travail jugée dans l’ensemble efficace, la Suisse est plutôt bien notée dans un rapport de l’OCDE paru jeudi. Les auteurs de l’étude s’étonnent toutefois du nombre important de chômeurs de longue durée et des lacunes de coordination au plan national.

Le rapport de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) donne globalement une image positive de la politique de la Suisse en matière de chômage. Mais une meilleure coordination entre les divers acteurs publics ou privés qui participent à la réinsertion professionnelle pourrait induire des améliorations substantielles.

Compte tenu d'un taux de chômage bas en comparaison internationale, les auteurs de l'étude se montrent particulièrement «surpris» par la forte proportion de chômeurs de longue durée. Pour mémoire et selon les chiffres du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), ces personnes au chômage depuis plus d'un an étaient 33'513 à la fin septembre 2010, soit près d'un quart des 140'040 chômeurs inscrits auprès d'un Office régional de placement (ORP).

Le rapport de l'OCDE met aussi le doigt sur le problème des chômeurs arrivés en fin de droits, qui n'apparaissent plus dans la statistique et se retrouvent tributaires d'aides sociales et d'un accompagnement d'intensité variable selon les cantons. L'introduction de standards au niveau national pourrait améliorer la situation à ce niveau, estiment les auteurs de l'étude.

Ils n'en reconnaissent pas moins que la Suisse accorde une valeur élevée à des mesures actives en matière de marché du travail. Elle fait ainsi partie des pays de l'OCDE où le rapport entre ces mesures et les prestations financières passives est le plus élevé.

Dans une prise de position sur ce rapport de l'OCDE, le SECO reconnaît que l'étude identifie «certains points critiques». Mais selon lui, «l'organisation fédéraliste permet aux cantons de faire preuve d'une grande flexibilité, de procéder à des innovations ponctuelles ainsi que de trouver des solutions adéquates et efficaces», notamment grâce à leur proximité du marché du travail régional.

Concernant les chômeurs de longue durée, le SECO convient aussi qu'il est souhaitable de renforcer la coopération entre les institutions de sécurité sociale, afin de recenser ces chômeurs de manière plus distincte et de les intégrer plus facilement dans le marché du travail.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.