Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Premiers pas d'une «Swiss House» à Singapour

Le bâtiment où se trouve la nouvelle Swiss House se situe au centre du complexe Biopolis de Singapour.

(JTC)

Le ministre Pascal Couchepin a inauguré mardi le premier consulat suisse pour la science et la technologie en Asie, qui vise à aider les entreprises suisses à s’implanter dans la région.

Après Boston et San Francisco, la «Swiss House» de Singapour est la troisième à offrir des services aux chercheurs et aux hommes d’affaires à l’étranger.

La «Swiss House for Education, Science and Technology» a été inaugurée mardi par le chef du Département fédéral de l’intérieur, Pascal Couchepin, présent en Asie du Sud-Est.

Pour sa directrice exécutive, Suzanne Hraba Renevey, le choix de Singapour était évident: «L’Asie est globalement intéressante en termes de recherche et de développement et Singapour est le centre régional par excellence», explique-t-elle à swissinfo.

Des partenaires asiatiques

A l'instar de SHARE Boston et de swissnex San Francisco aux Etats-Unis, la «Swiss House for Education, Science and Technology» a pour objectif de renforcer la présence de la science suisse dans une région particulièrement dynamique en matière de recherche et de développement technologique.

Elle devrait se concentrer sur trois champs spécifiques: éducation, recherche et développement, soutien aux hommes d’affaires suisses dans leurs recherches de partenaires.

Suzanne Hraba Renevey cite les programmes d’échange entre les écoles polytechniques fédérales de Lausanne et de Zurich et les Universités de Singapour comme exemples de coopération déjà en cours.

«Dans le passé, nous avons eu des étudiants suisses qui sont venus à Singapour et désormais, pour la première fois, des étudiants de Singapour se rendent en Suisse pour étudier», ajoute-t-elle.

Le campus de Biopolis

La Swiss House est située sur le campus de Biopolis qui est destiné à devenir la principale plate-forme biomédicale de recherche et de développement d’Asie.

Il s’agit d’une aire de près de 18,5 hectares, inaugurée en été 2003, sur laquelle les autorités de Singapour espèrent attirer quelque 20’000 chercheurs travaillant dans le domaine des sciences biomédicales.

Lundi, le géant pharmaceutique Novartis y a officiellement ouvert son institut de recherche sur les maladies tropicales. Un centre que Pascal Couchepin a également inauguré, qui se concentrera sur le développement de traitements contre la tuberculose et la dengue.

Suzanne Hraba Renevey indique que le consulat suisse pour la science et la technologie ne se concentrera pas, quant à lui, uniquement sur la biotechnologie et les pharmaceutiques.

«Il est vrai que 80% de la recherche effectuée à Singapour est biomédicale, mais des champs tels que le nanotechnologie ou les sciences des matériaux ne peuvent pas être oubliés.»

Des soutiens extérieurs

Le gouvernement de Singapour, qui pousse au développement technologique pour maintenir la croissance de la région, a bien accueilli l’initiative helvétique. C’est même lui qui a mis un emplacement à disposition sur le campus de Biopolis, pour un loyer extrêmement favorable.

Suzanne Hraba Renevey espère maintenant recueillir des marques d’intérêt de la part d’entreprises suisses qui envisageraient d’être intégrées au projet. «Nous devons promouvoir ce lieu en Suisse même, pour expliquer aux entreprises que nous pouvons constituer un vrai pont vers les milieux d’affaire à Singapour», dit-elle.

«Les petites et moyennes entreprises peuvent venir ici et explorer le marché local à partir de nos bureaux», ajoute-t-elle.

Le budget annuel alloué par la Confédération se monte à 100'000 francs, un montant qui, selon Hraba Renevey, devra être complété par des soutiens privés. Une démarche que l’on retrouve dans les autres ‘Swiss Houses’.

«Trouver de l’argent pour financer suffisamment d’activités représente une pression. Mais je pense que même avec notre petit budget, nous pouvons déjà fournir beaucoup de prestations, notamment des réunions, des séminaires», constate la directrice.

swissinfo, Scott Capper
(traduction et adaptation: Bernad Léchot)

Faits

Les sept tours du complexe de Biopolis occupent une surface de 18,5 hectares.
Le projet a coûté 360 millions de francs suisses.
Les bâtiments sont principalement occupés par des instituts de recherche. L’institut pour les maladies tropicales de Novartis s'y trouve également.

Fin de l'infobox

En bref

- La Swiss House de Singapour est la troisième après celles de Boston et San Francisco.

- Elle occupe un bureau de 100 mètres carrés au cœur du campus biomédical de Biopolis.

- Le gouvernement suisse a assuré une partie du financement, mais le consulat de la science devra trouver des apports financiers additionnels de commanditaires privés.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.