Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Primes des caisses maladies: payer moins, c'est possible

Désormais, il est plus simple de résilier son contrat pour une assurance moins chère.

(Keystone)

Comme chaque automne, les primes des caisses maladie prennent l´ascenseur. Parmi les assurés, c´est la grogne. Pour ne pas trop alléger son porte-monnaie, il est néanmoins possible de faire quelques économies. Explications.

Dans chaque canton, les primes des différentes caisses peuvent présenter de grandes différences. A Genève, par exemple, la prime d'un adulte pour une assurance de base sans franchise à option peut aller de 284 francs pour la meilleure marché à 461 francs pour la plus chère.

Toutes les assurances étant obligées d'offrir la même couverture de base, l'Office fédéral des assurances sociales conseille donc de faire jouer la concurrence. Jusqu'à présent, il n'était possible de changer de caisse que lorsque les primes augmentaient. Depuis cette année, cette clause a été abandonnée. Il est donc plus simple de résilier son contrat pour une assurance moins chère.

Il est aussi possible d'économiser en choisissant une franchise à option. Plus la franchise est élevée, plus la réduction est importante. Ainsi pour une franchise de 1500 francs, la plus élevée, le rabais sur la prime de base peut atteindre 40 pour cent. Attention cependant: la maladie n'étant pas prévisible, il faut être sûr de pouvoir disposer de suffisamment de liquidités.

Les assurances maladies généralisent les rabais pour tous les jeunes de 18 à 25 ans et non plus seulement pour ceux qui sont en formation. Ces rabais peuvent atteindre de 25 à 50 pour cent de la prime de base.

Les assurés peuvent également se demander si leur assurance complémentaire est réellement utile. Et pour ceux qui estiment que oui, il est désormais plus simple de choisir entre les offres des différentes caisses.

En effet, depuis cette année, les caisses maladie ne peuvent plus résilier l'assurance complémentaire des clients qui résilient leur assurance de base.

Attention également à éviter les doublons si l'on veut éviter de trop dépenser. Ainsi, l'assurance accidents est obligatoirement payée par les employeurs pour les employés travaillant plus de huit heures par semaine.

Il est donc inutile de s'assurer une deuxième fois auprès d'une caisse maladie. Idem pour les assurances rapatriements, souvent fournies par les cartes de crédit.

Enfin, réduire son choix de médecins et se faire soigner uniquement dans un collectif médical appelé HMO (Health Maintenance Organization) ou toujours consulter en premier lieu un «médecin de famille» permet des rabais jusqu'à 20 pour cent. Toutefois, renoncer au libre choix du médecin ne séduit pas les Suisses: seuls 7 pour cent ont recours à ce système.

Olivier Pauchard

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×