Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Production de cocaïne De la feuille verte à la poudre blanche

Ici, on l’appelle coco, coke, blanche ou drepou. Dans le Guaviare, on dit «mercancía» (marchandise), ce qui montre bien le statut de la cocaïne dans ce département du sud de la Colombie, qui produit de la drogue comme le Golfe produit du pétrole.

Quelqu’un attrape les branches, de préférence une pleine brassée, les tient fermement d’une main et les fait glisser dans l’autre comme une corde. Pas trop vite, parce que cela fait mal, mais pas trop lentement, parce que cela lui ferait rater trop de feuilles. C’est ainsi que tout commence.

Quelqu’un saisit une paille (celles du Mc Donald’s vont très bien), la coupe en deux, place une extrémité dans une narine, pointe l’autre sur la ligne de poudre blanche et aspire fortement. C’est ainsi que cela finira.

Entre les deux, il y a des océans, des frontières et, suivant votre point de vue, beaucoup d’argent ou de gros problèmes. Dans un cas comme dans l’autre, cela s’appelle du trafic de drogue. (Photos: Luca Zanetti)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.