Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Quel ticket UDC pour la succession d'Adolf Ogi?

graphique succession Ogi

(swissinfo.ch)

L'Union démocratique du centre (UDC) doit désigner mardi son ou ses candidats officiels à la succession du conseiller fédéral Adolf Ogi. Le parti national devra faire son choix entre quatre candidats proposés par les sections cantonales.

La section des Grisons présente le conseiller aux Etats et ancien conseiller d'Etat Christoffel Brändli. Agé de 57 ans, il est actif dans les domaines du tourisme et des remontées mécaniques. Copropriétaire d'un bureau de conseil en économie, il s'est fait connaître récemment en se battant pour la venue des Jeux Olympiques de 2010 aux Grisons.

Sous la coupole, Christoffel Brändli passe pour un lobbyste au service de son canton. D'aucuns lui reprochent d'ailleurs de trop confondre politique et intérêts économiques privés.

Rita Fuhrer est entrée dans le gouvernement zurichois en 1995, où elle dirige le département de la sécurité et des affaires sociales. Proche de Christoph Blocher, cette ancienne femme au foyer de 47 ans est devenue une figure incontournable à Zurich. Au plan national, elle s'est fait connaître en défendant une position assez dure dans le domaine de l'asile.

Le Bernois Samuel Schmid est le candidat qui a la plus grande expérience politique. Aujourd'hui âgé de 53 ans, cet avocat est entré à 36 ans au Grand Conseil bernois, où il a été présent pendant onze ans.

Au plan fédéral, il a siégé au Conseil national de 1994 à 1999. Depuis cette date, il a rejoint le Conseil des Etats. Samuel Schmid est bien connu sous la coupole. Il a notamment dirigé le groupe parlementaire UDC en 1998 et 1999. Il y passe pour un homme pragmatique.

Le dernier candidat est le conseiller d'Etat thurgovien Roland Eberle. D'abord membre du Grand Conseil, puis élu au Conseil d'Etat en 1994, il dirige actuellement le département des finances et des affaires sociales de son canton.

Agé de 46 ans et ingénieur agronome de formation, il a commencé sa carrière dans le monde de l'agriculture. Il a notamment été secrétaire de l'association des paysans thurgoviens. Au plan national, Roland Eberle est moins connu que ses concurrents. Il est en fait l'outsider dans la course à la succession d'Adolf Ogi.

Les candidats des Grisons et de Berne représentent une tendance de l'UDC qui s'éloigne des vues de Christoph Blocher, le leader charismatique du parti. Les candidats de Thurgovie et de Zurich en sont en revanche plus proches.

Mais même si certains candidats diffèrent de la ligne blochérienne, notamment sur la question de l'entrée de la Suisse dans l'ONU, aucun des candidats ne va jusqu'à approuver l'adhésion de la Suisse à l'Union européenne.

Sachant qu'une majorité du Parlement fédéral est opposée à l'aile blochérienne, il faudra voir mardi si l'UDC nationale osera heurter de front les parlementaires et ne proposer que des candidats proches de Christoph Blocher et qui représentent la tendance majoritaire dans le parti. Il est plus vraisemblable que l'UDC coupe la poire en deux et propose un ticket réunissant à la fois la blochérienne Rita Fuhrer et le plus consensuel Samuel Schmid.

Olivier Pauchard

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×