Roche à la conquête de la Chine

Roche espère bien inonder le marché chinois de son Xenical. Keystone

Avec son Xenical - un médicament qui permet de lutter contre l'obésité - Roche veut conquérir le monde. Après l'Amérique, le groupe bâlois s'attaque aujourd'hui à la Chine. Un marché très prometteur.

Ce contenu a été publié le 01 septembre 2001 - 12:16

Perdre du poids avec le Xenical est une démarche scientifique des plus sérieuses. C'est, du moins, ce qu'affirme Roche. Pour le faire savoir, la multinationale a d'ailleurs créé 70 cliniques privées dans des hôpitaux chinois. Et formés spécialement des médecins à ses frais.

Pharmacopée traditionnelle

Le Xenical doit faire ses preuves pour pouvoir s'imposer sur un marché où règnent les remèdes de la pharmacopée chinoise traditionnelle. En l'occurrence, les concoctions à base d'herbes, d'huile de foie de tortue ou de tigre.

Des remèdes dont les boutiquiers chinois ventent sans peine les mérites. D'autant qu'ils sont nettement moins onéreux que le Xenical de Roche.

Un traitement mensuel de Xenical coûte en effet 72 dollars. Une somme considérable lorsqu'on sait que le salaire moyen, à Pékin, ne dépasse pas les 100 dollars par mois.

70 millions d'obèses

Le temps où les Chinois souffraient de malnutrition ou de famine, semble révolu. Après les Etats-unis, la Chine est en effet le pays qui compte, le plus grand nombre de personnes obèses (environ 70 millions).

Roche affirme que ses ventes de Xenical augmentent de 30% à 50% par mois. Et le groupe d'espérer engranger de substantiels bénéfices grâce à la vente de son médicament contre l'obésité.

Georges Baumgartner

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article